AFP

Un équipage tente de relier Dakar à Miami à la rame

Recherches et éducation - Un équipage tente de relier Dakar à Miami à la rame

Les quatre rameurs sont partis le 23 janvier de Dakar au Sénégal et espèrent atteindre la côte de la Floride avant la Journée mondiale de l'eau, le 22 mars.Photo Fotolia

Deux Américains et deux Canadiens ont pris le départ mercredi de Dakar, au Sénégal, pour tenter de traverser l'Atlantique à la rame et arriver à Miami, après quelque 6 700 km sur l'eau, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les Américains Jordan Hanssen et Pat Flemming, et les Canadiens Adam Kreek et Markus Pukonen, qui composent l'équipage, sont partis de la plage de Ngor, en banlieue de Dakar, à bord d'un bateau à rames de 8,8 mètres de long pour 1,8 de large, pesant deux tonnes à pleine charge.

«Au-delà de l'effort physique, c'est surtout la cohabitation qu'il faudra gérer», a dit à la presse Jordan Hanssen, le capitaine de l'expédition et le seul à avoir déjà effectué une transatlantique.

Selon le dossier de presse de leur projet, les quatre rameurs, formés à la survie en mer, ont des fournitures leur permettant de tenir 100 jours dans leur bateau. Leur embarcation est dotée de panneau solaire, d'une éolienne et comprend une machine de dessalement d'eau de mer.

Les rameurs espèrent atteindre la côte de la Floride avant la Journée mondiale de l'eau, le 22 mars, au terme de leur aventure placée sous le signe de l'année internationale des Nations unies pour la coopération dans le domaine de l'eau.

Leur expédition, également dite «de recherche et d'éducation», est parrainée notamment par la Fédération canadienne de la faune (FCF) et soutenue par OAR Northwest, une organisation spécialisée dans les aventures océanes à la rame.

Les quatre hommes vont par ailleurs servir de scientifiques et de cobayes.

En relation avec le Centre d'étude du sommeil et de performance humaine de l'Université de Calgary (Canada), ils vont dormir équipés de capteurs pour étudier leurs habitudes de sommeil sous la contrainte constante du voyage extrême. Des appareillages électroniques permettront de mesurer leur stress. L'équipage devra également contrôler strictement son alimentation et collecter des échantillons en plein océan pour le compte de scientifiques.

«Pour d'autres institutions, nous ferons la collecte de données de recherche sur la physiologie humaine et la biologie des océans», a indiqué Adam Kreek, médaillé d'or en aviron aux jeux Olympiques de Pékin en 2008.

«Le but est surtout d'accroître notre compréhension collective de la planète, de la condition humaine et de réussir à sensibiliser les gens sur ces points», a poursuivi Kreek.

«Si tout se passe comme prévu, nous serons les premiers à relier à la rame le continent africain et l'Amérique du Nord. Personne ne l'a fait auparavant», a de son côté précisé Markus Pukonen.

Les rameurs vont alimenter tour à tour des blogs et essayer de faire vivre, pratiquement, en direct leur aventure sur les réseaux sociaux. En 2006, une expédition similaire était parvenue à franchir l'Atlantique nord de New York à Falmouth en Angleterre.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos