AFP

Premier bain de mer réussi pour l'Harmony of the Seas

Premier bain pour le plus grand navire du monde

Voir en plein écran

Le plus gros paquebot du monde, l'Harmony of the Seas, a pris le large sans encombre jeudi depuis le port français de Saint-Nazaire pour de premiers essais en mer suivis par des milliers de curieux, avant la livraison en mai à un armateur américain.

Une flotille de petits bateaux a accompagné face au soleil couchant les «premiers pas» de ce paquebot construit aux chantiers navals STX France et dont les mensurations donnent le vertige : 362 mètres de long, 66 mètres de large, 16 ponts, 120 000 tonnes.

Il transportera plus de 6000 passagers et plus de 2000 membres d'équipage.

Profitant de l'absence de vent et d'une mer très calme, le commandant de bord est parvenu à achever en moins d'une demi-heure la délicate manoeuvre consistant à faire entièrement pivoter le navire pour le mettre dans l'axe de sa sortie du port.

Quatre remorqueurs, qui étaient attachés au paquebot, prêts à intervenir, n'ont pas eu à entrer en action et après trois coups de corne de brume, l'Harmony of the Seas s'est déplacé à la force de ses seuls moteurs.

Dans les coulisses du plus gros navire du monde (en photos)

Le paquebot, dont la livraison à l'armateur américain Royal Carribean International (RCI) est prévue le 12 mai, effectue sa première campagne d'essais en mer jusqu'à dimanche. Une deuxième campagne est prévue avant fin avril.

Ils sont pas moins de 500 personnes à bord pour cette première virée au large, essentiellement des membres d'équipage de conduite, des équipes d'essais de STX France et de ses fournisseurs ou encore de l'équipe de supervision du client.

Ont aidé à la manoeuvre dans l'estuaire de la Loire trois pilotes, qui s'étaient entraînés depuis un an sur un simulateur à Nantes, afin d'envisager tous les scénarios possibles. Ils étaient à la passerelle pour aider le commandant à diriger le navire et devaient quitter le paquebot quand il se trouvera à 20 km au large.

Les trois jours d'essais sont destinés «principalement aux réglages de l'usine de production électrique et de la propulsion ainsi qu'aux essais de manœuvrabilité du navire», selon STX France.

L'une des particularités du bâtiment est sa surface de prise au vent, équivalente à celle de deux terrains de football et qui rend délicates les manoeuvres par vent fort.

Depuis plusieurs mois, l'Harmony of the Seas, commandé en 2012 pour un milliard d'euros, est l'attraction de la ville. L'office du tourisme y organise quotidiennement des visites pour les touristes désireux de se rendre au pied du paquebot, qui dépasse tous les immeubles de Saint-Nazaire.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos