Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > S'Échapper
 
Séjour volontaire à la Vieille Prison de Trois-Rivières

Lise Giguère - Collaboration spéciale


 
Séjour volontaire à la Vieille Prison de Trois-Rivières
© Lise Giguère
L’imposant bâtiment en pierre dont les plans ont été dessinés par François Baillargé.
Aucun des hommes, femmes ou enfants incarcérés, entre 1822 et 1986, dans la Vieille Prison de Trois-Rivières n’aurait pu imaginer que ce lieu serait un jour relié à un Musée et qu’il deviendrait un incontournable auprès des touristes désireux d’expérimenter un séjour en cellule. Non plus que certains ex détenus y retourneraient volontairement pour jouer les guides!

Ouvert en 1822, l’imposant bâtiment de pierres dont les plans ont été conçus par l’architecte François Baillargé qui a marqué l’architecture québécoise du début du XIXe siècle, ne devait accueillir qu’une quarantaine de prisonniers. C’était plutôt une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants de plus de 12 ans qui, régulièrement, s’y entassaient pour purger des sentences de quelques jours ou quelques années. À cette époque, il y avait peu de longues sentences puisque les délits graves comme le meurtre menaient directement à la pendaison. Cinq pendaisons ont d’ailleurs eu lieu à la Vieille Prison. On raconte même que certains prisonniers y auraient été «oubliés» et n’auraient jamais pu retrouver leur liberté!

Vieille Prison de Trois-Rivières

  • 200, rue Laviolette, tél.: 819 372-0406 ou www.enprison.com
  • Réservation obligatoire pour Verdict attendu. Du 7 juillet au 3 septembre: à 19 h, les jeudis, vendredis et samedis.
  • Durée du trajet à partir de Montréal: 1h30 min

    Pour s'y rendre

  • A-40 Est, sortie 199 en direction du centre-ville de Trois-Rivières. Suivre les panneaux bleus indiquant Musée québécois de culture populaire.

  • Note: Ces visites ne sont pas suggérées aux moins de 12 ans.

En 1978, la Vieille Prison qui était alors le plus ancien établissement carcéral en fonction au Canada était classée Monument historique. Huit ans plus tard, elle fermait pourtant définitivement ses portes après que ses conditions de détention eurent été jugées insalubres et inacceptables.

Visite expérience

En 2002, le nouveau Musée québécois de culture populaire a l’idée d’ouvrir la Vieille Prison au public. À l’aide de témoignages et de photographies, l’endroit est restauré tel qu’il devait être dans les années 1960-1970 et des visites expériences y sont proposées.

Pour ces dernières, on fait appel à d’ex détenus et à des guides qui ponctuent la visite, d’une durée d’environ 1h15, d’anecdotes et de témoignages sur la vie carcérale de cette époque. Après la chapelle, la salle commune, le parloir et les cellules, c’est devant des graffitis empreints de désespoir et en découvrant le «trou», ce cachot privé de lumières où l’on enfermait les prisonniers récalcitrants, que l’émotion atteint son apogée. Difficile d’accepter qu’on ait pu ainsi traiter des êtres humains mais, pire encore, d’imaginer que de telles conditions de détention existent encore de nos jours.

Sentence d'une nuit



En 2005, le Musée québécois de culture populaire innove à nouveau en offrant aux groupes (15 à 40 personnes) de passer une Nuit en prison. Cette fois-ci, le visiteur accepte d’être traité comme un véritable détenu.

Dès son arrivée, il est photographié, on prend ses empreintes digitales et on lui fait une fiche d’incarcération sur laquelle on écrira Libéré au moment de sa sortie. Puis on lui remet un t-shirt et on le mène dans sa cellule où il devra passer la nuit sous la supervision du gardien et en respectant toutes les règles de la vie carcérale. Au réveil, il devra faire le ménage de sa wing (cellule) avant d’avoir droit au petit-déjeuner du prisonnier (gruau et rôties) dans la grande cafétéria.

On est bien loin ici du service 5 étoiles, mais l’expérience est unique et bouleversante. Parmi les visiteurs, certains sont de simples curieux, d’autres par contre désirent comprendre ce qu’ont vécu un ami, un frère ou un père ayant déjà séjourné en prison.

Coupable ou innocent?

À compter du 7 juillet prochain, une nouvelle activité, Verdict attendu, est offerte aux 18 ans et plus qui aimeraient expérimenter le déchirement des jurés qui ont pour mandat de rendre un verdict juste et équitable, mais surtout hors de tout doute raisonnable. Une expérience qui fait appel à l’éthique et au sens moral tout autant qu’au sens de l’observation et de la déduction.

***

3 choses à voir tout près

Musée québécois de culture populaire

Six autres expositions sont présentées au Musée québécois de culture populaire: Québec en crimes; De vie à trépas, les pratiques funéraires au Québec; Le temps d’une paix, Hommage à la populaire série télévisée; L’odyssée de Maeva, aventure jeunesse; Roman des bois, sculptures d’Alain Stanké et Coqs au vent, exposition de girouettes. Au 200, rue Laviolette, tél.: 819 372-0406 ou www.culturepop.qc.ca

Boréalis

Centre d’interprétation sur les pâtes et papiers. Expositions, espace de découvertes interactif, tour d’observation, voûtes souterraines, etc. Au 200, avenue des Draveurs, tél. 819 372-4633 ou www.borealis3r.ca

Parc de l’île Saint- Quentin

Parc urbain avec sentiers pédestres, vélos, rabaska, jeux pour les enfants. Au 10, Place de la Rosalie, tél.: 1 866 370-8151 ou www.ilesaintquentin.com

À LIRE AUSSI


 
Tous les textes Québec
À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]