Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > S'Échapper
 
Les barrages de Manic, des œuvres gigantesques
Lise Giguère - Journal de Montréal - Collaboration spéciale
Photos: Lise Giguère


 
manic - Les barrages de Manic, des œuvres gigantesques
Si tu savais comme on s’ennuie à la Manic, chantait Georges Dor. Cette chanson qui a si fortement touché l’imaginaire québécois nous remue encore profondément, surtout lorsqu’on visite les grands barrages hydroélectriques de Manic-2 et Manic-5.

Bien que le titre de cette chanson soit La Manic, c’est du chantier de Bersimis qu’elle a été composée. À Manic-2, dans le pavillon Georges Dor, une exposition raconte comment, dans les années 60, au plus fort des travaux du grand projet Manic-Outardes (1959 à 78) le chanteur s’est souvenu de l’hiver 1953, au cours duquel il avait écrit de nombreuses lettres pour ses collègues illettrés.

C’est ce qui lui a inspiré La complainte de Bersimis, devenue plus tard La Manic. Georges Dor n’est pas le seul à avoir voulu immortaliser ces grands travaux. Toujours dans le pavillon Georges-Dor, on apprend que Manic-5 a inspiré Terreur à la Manicouagan de la série des Bob Morane; Henri Vernes est venu y lancer son roman; Postes Canada a émis un timbre pour sa collection du Millénaire (2000); Félix Leclerc y a composé la chanson d’un film; et le Montréalais Jacques About a créé une voiture appelée Manic GT. Toutes les histoires illustrent bien jusqu’à quel point la visite de Manic-2 et Manic-5 s’adresse à tous les publics.

DE GRANDES DIFFÉRENCES

Aussi sur Canoe.ca:
    À LIRE AUSSI

    NOTE
    • Les plus de 18 ans doivent présenter une pièce d’identité (carte d’assurance-maladie, permis de conduire ou passeport) avant d’effectuer la visite.


    • Manic-2 et Manic-5, du 24 juin au 31 août, Hydro-Québec organise quatre visites guidées quotidiennes à 9 h 30, 11 h 30, 13 h 30 et 15 h 30, tél.: 1 866 LA MANIC, www.hydroquebec.com/visitez


    • S’y rendre: A 40 E ou A 20 E. À Québec, prendre la 138 Est jusqu’à Baie-Comeau. De là, suivre la 389.


    • Durée du trajet à partir de Montréal: 8 h 30 (Manic 2) et 11 h (Manic 5).
Alors que Manic-2 n’est situé qu’à 22 km au nord de Baie-Comeau, Manic-5 demande de rouler 214 km, mais depuis les années 60 qu’Hydro-Québec accueille les visiteurs, ces distances ne semblent guère effrayer les visiteurs puisque plus d’un million de personnes ont visité ces deux sites. Si les deux barrages servent à produire de l’électricité, ils sont totalement différents dans leur importance, mais également dans le type de visites qu’on y propose.

Manic-2 impressionne par sa structure (94 mètres de haut X 692 mètres de long) qui pèse 2,5 millions de tonnes. On ne peut qu’être saisi par la dimension humaine de ce travail. Heureusement, la visite s’organise autour de la production. Après avoir admiré une turbine de grandeur nature, on entre dans une salle de projection pour une session d’information sur la construction et le fonctionnement de la centrale.

En compagnie d’un guide, on visite ensuite cette dernière. On y découvre de quelle façon l’électricité est transportée jusque dans nos maisons.

SYMBOLE DE PUISSANCE

On pourrait croire qu’il n’est pas nécessaire d’avaler les km qui séparent Manic-2 de Manic-5. Après tout, ça doit bien se ressembler un peu, non?

Eh bien non! Si Manic-2 nous a impressionnés, Manic-5 (214 mètres de haut et 1,3 km de longueur) laisse sans voix.

Impossible de ne pas vibrer d’une immense fierté devant cetteoeuvre gigantesque encaissée dans la vallée de la Manicouagan. Plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts du monde, il a été entièrement réalisé par des Québécois et est devenu l’un des symboles de la Révolution tranquille.

Ici, une exposition de photographies rappelle les différentes étapes de sa construction. Par la suite, on nous invite à nous rendre au sommet (366 mètres au-dessus du niveau de la mer) pour mieux réaliser l’immensité de la tâche réalisée par les quelque 12 900 personnes qui y ont travaillé.

Pour admirer le barrage dans toute sa majesté, le belvédère Daniel-Johnson (environ 5 minutes en auto) permet également le pique-nique ou, si l’on s’y rend en soirée, la possibilité de voir le barrage illuminé. C’est un spectacle émouvant qui renforce notre sentiment de fierté québécoise.

3 CHOSES À VOIR... TOUT PRÈS

1. Jardin des glaciers
Parc régional combiné à un centre d’interprétation qui permet de comprendre comment les glaciers ont façonné notre territoire. 3, Denonville, Baie- Comeau, tél.: 1-877-296-0182 ou www.jardindesglaciers.ca

2. Domaine de l’Ours noir
Observation de l’ours et du loup dans leur habitat naturel. 89, avenue de Maisonneuve, Baie- Comeau, tél.: 418 296-5629 ou www.ours-noir.ca

3. Parc nature de Pointe-aux-Outardes
La pointe ouest de la péninsule Manicouagan compte sept écosystèmes. 4, rue Labrie, Pointe-aux- Outardes, tél.: (418) 567- 4226/4227 ou www.parcnature.com




 
Tous les textes Québec
À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]