Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > S'Échapper
 
Générale au Refuge Pageau (Amos)
Benoît Rioux - Le Tour du Québec en 80 jours

 
amos - Générale au Refuge Pageau (Amos)
Photos: Mariane Faucher
«On est venu pour la petite…» Évidemment Claudel. Et c’est sûrement pour faire plaisir à «la petite» que tu pratiques ton call près de l’enclos à orignaux.

Nous sommes au Refuge Pageau, à Amos. L’endroit, qui accueille en moyenne 15 000 visiteurs par année, est considéré comme la principale attraction touristique de l’Abitibi-Témiscamingue. Ici, on soigne les animaux sauvages blessés pour ensuite les remettre en liberté.

L’énigmatique Michel Pageau est le maître du domaine. Depuis 1987, il récupère ours, lynx, orignaux, chevreuils, hiboux, bernaches en détresse. Parfois, ce sont des animaux orphelins, voués à une mort certaine, qui se retrouvent chez lui. Les agents de la faune fournissent au refuge un certain nombre de bêtes. Les autres proviennent directement de la population.

«Nous recevons des appels de partout au Québec, indique Monsieur Pageau. Par exemple, notre chevreuil est originaire de la région de Chaudière-Appalaches. Une dame m’a contacté cet été pour que j’aille récupérer l’animal blessé. Comme je ne pouvais aller le chercher aussi loin, son fils est venu le porter jusqu’ici.»

En vertu de sa renommée, les animaux sont nombreux et diversifiés au Refuge Pageau, ce qui attire petits et grands. Le comportement des enfants est fascinant. De belles réactions comme : «Regarde maman, l’ours dans le coin, il est pénitence!» Les adultes sont naturellement moins impressionnés, mais profitent néanmoins du contact privilégié avec les animaux sauvages.

Ça m’amène à vous reparler de Claudel, de Val-Paradis, dans le nord de l’Abitibi. L’homme part à la chasse la semaine prochaine. Il profite de son passage au Refuge Pageau pour répéter ses techniques. Paradoxal qu’un homme vienne pratiquer dans un tel endroit, qui vise la sensibilisation à la protection des animaux, mais bon… Je ne dénonce pas pour autant la situation. Faudrait quand même pas en faire un drame.

Il était même plutôt comique de voir Claudel en rute près de la clôture, pratiquant son call. À un moment, il grattait un morceau de bois contre un arbre pour tenter de provoquer l’animal. «Je voulais apporter de l’urine d’orignal, mais j’ai oublié, confie-t-il plus tard. J’en aurais mis sur mes mains et sur mes bras pour vérifier si c’est vraiment efficace.»

On te croit Claudel quand tu dis que tu es venu au Refuge Pageau «pour la petite». Parlons donc plutôt d’une belle sortie familiale.

En bref:

Il y a de belles histoires à découvrir au Refuge Pageau, comme celle de l’ours qui partage sa nourriture avec son ami, le chat sauvage. Il y a aussi cet aigle en voie de réhabilitation après que des pêcheurs l’aient trouvé, l’été dernier, à Senneterre.

Le Refuge Pageau a déjà fait l’objet de plusieurs reportages internationaux, spécialement dans les magazines européens. Et ce n’est pas fini, Paris-Match s’en vient le 2 septembre prochain.

Avec un lit douillet et un accueil chaleureux, le Gîte Lamaque se veut l’endroit idéal pour héberger à Val d’Or. La splendide résidence est située aux abords du village minier de Bourlamaque.


LE TOUR DU QUÉBEC EN 80 JOURS... SUR LE WEB


 
Tous les textes Québec

À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]