Agence QMI

Une passion pour les oiseaux de la Floride

Exposition - Une passion pour les oiseaux de la Floride

Photos Isabelle Laflamme

Passionnée par les oiseaux des bords de mer, une photographe québécoise présente ses œuvres dans une des réserves fauniques les mieux connues de la Floride.

Après une première exposition à la fin de l’année dernière, la photographe Isabelle Laflamme est de retour à la réserve nationale, J.N. «Ding» Darling, sur la côte ouest de la Floride, dans l’île de Sanibel, où la nature a échappé au développement immobilier excessif.

Une trentaine de ses photographies y sont exposées jusqu’à la fin du mois de juin dans le pavillon principal de la réserve, réputée chez les amateurs d’observation des oiseaux.

L’exposition est intitulée «Darling Birds», en référence au nom de la réserve, fondée en l’honneur d’un célèbre caricaturiste américain, qui a œuvré pour la conservation de la nature.

Isabelle Laflamme a développé une passion pour les oiseaux des grèves au fil de ses fréquentes visites dans cette partie de la Floride, baignée par le golfe du Mexique.

Spatules rosées, aigrettes blanches, roussâtres ou tricolores, cormorans, chevêche des terriers de la Floride, balbuzards pêcheurs, l’œil attentif d’Isabelle a su capter ces créatures ailées dans toute leur beauté et leur vulnérabilité, à des moments changeants au gré de leur comportement et des conditions de prise de vue.

Personnalité propre

Elle a établi un lien privilégié avec ses sujets, qui transparaît dans ses photos. «Chacun de ces oiseaux est un être unique avec sa propre personnalité, sa propre existence», a expliqué la photographe montréalaise en entrevue.

À travers l’objectif de son appareil, Isabelle a aussi voulu témoigner d’un monde malheureusement en déclin. En Floride, et ailleurs dans le monde, l’avancée implacable de la présence humaine réduit de plus en plus l’habitat des oiseaux des grèves et des mangroves, qui peinent à se nourrir et à se reproduire.

«Leurs écosystèmes sont menacés. Certaines de ces espèces pourraient même disparaître dans un avenir qui n’est pas si lointain. J’espère que mes photographies vont contribuer à la protection de ces êtres aussi beaux qu’irremplaçables», affirme-t-elle.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos