RelaxNews

Une vague anti-touriste dans le sud de l'Europe

Une vague anti-touriste dans le sud de l'Europe

Un autocollant anti-touristes collé à Barcelone en mai 2017 («Le tourisme tue la ville»).Photo Oay Barreba / AFP

Après Majorque, Venise et Barcelone, San Sebastian est la dernière destination touristique européenne dont les habitants prévoient une manifestation en réaction au nombre incontrôlable de touristes qui «envahissent» leur ville.

Cette manifestation, qui coïncidera avec la fête basque de la Semana Grande, aura lieu le 17 août, au plus fort de la saison touristique, laquelle verra la région grouiller d'Espagnols venus de tout le pays et de touristes venus... du monde entier.

La vague anti-touristes a pris de l'ampleur en Europe au cours de l'été, où l'on a pu voir des messages tels que «Touristes, rentrez chez vous» ou «Arrêtez de détruire nos vies» affichés sur les murs des villes espagnoles.

Le cas est semblable en Italie et en Croatie, où la patience des habitants à l'égard du comportement irrespectueux des touristes et de l'impact de foules hors de tout contrôle commence à atteindre ses limites.

Les offices de tourisme en Italie, par exemple, ont dû se résoudre à interdire la consommation d'alcool une fois la nuit tombée, de manger et de boire à proximité des monuments historiques (comme à Rome), de vendre de l'alcool après une certaine heure de la nuit (comme à Turin), les perches à selfie, les camions-restaurants et les crieurs (comme à Milan). Ces nombreuses interdictions visent à diminuer les comportements antisociaux.

«Respectez notre patrimoine et nos habitants»

Après avoir annoncé en janvier qu'il comptait limiter à 8.000 le nombre de touristes dans le centre historique de Dubrovnik, le maire nouvellement élu de la ville croate a déclaré au quotidien britannique The Telegraph qu'il diminuait ce nombre de moitié (soit 4.000) dans le but de protéger la ville et d'augmenter la qualité de l'expérience touristique.

La ville de Florence, s'inspirant de Venise, a lancé cette semaine une campagne de sensibilisation auprès du public grâce au hashtag #EnjoyRespectFirenze ("#Profitez&RespectezFlorence"), dans le but de préserver la splendeur de la ville et la civilité dans les rues.

«Ceux qui viennent visiter notre ville doivent se comporter de manière à la préserver, à respecter son patrimoine et ses habitants», a annoncé Anna Concia, la porte-parole de l'office de tourisme de la ville, dans une déclaration officielle.

«Nous voulons tordre le cou à cette idée trop répandue que ceux qui se rendent en Italie peuvent faire tout ce qu'ils veulent. C'est le moment de le faire. Florence est l'une des plus belles villes du monde et elle doit être préservée. Cette responsabilité est aussi celle des touristes.»

Les policiers de la ville, dans le cadre de ce programme, veilleront à ce que les touristes ne se comportent pas de manière irrespectueuse, c'est-à-dire qu'ils n'abandonnent pas leurs déchets n'importe où, ne s'adonnent pas à des actes de vandalisme ou ne se retrouvent pas en état d'ivresse sur la voie publique.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos