RelaxNews

Les États-Unis ne font plus rêver les voyageurs

Les États-Unis ne font plus rêver les voyageurs

Photo Fotolia

Près de 47% des internautes considèrent que le rêve américain n'est plus qu'un lointain souvenir depuis que Donald Trump s'est installé à la Maison-Blanche, révèle une étude commandée par Easyvoyage.

Décret anti-immigratin, fin du financement d'ONG soutenant l'avortement... Donald Trump a joint la parole aux actes depuis son accession au pouvoir le 20 janvier. Et les voyageurs aussi. En novembre dernier, quand le monde se réveillait groggy en découvrant la victoire du milliardaire face à Hillary Clinton, près des trois quarts des voyageurs, soit 71%, estimaient que cette mauvaise nouvelle ne les ferait pas changer d'avis sur un prochain projet de vacances aux États-Unis. Les choses ont visiblement évolué. Désormais, seuls 39% des personnes interrogées ne remettent pas en cause un tel voyage.

29% des voyageurs répondent sans détour et ne poseront pas un pied au pays de l'Oncle Sam tant que Donald Trump endossera le rôle de président des États-Unis. 32% des internautes ont besoin d'un temps de réflexion et renonceront à une escapade américaine si les décrets signés par Trump entrent bel et bien en application.

Un rêve qui peut avoir un prix pour les voyageurs

Dans tous les cas, si le Nouveau Monde fait toujours autant rêver, les voyageurs ne sont pas prêts à tout pour découvrir New York ou Los Angeles. 81% sont contre l'idée de fournir des données personnelles pour bénéficier d'un laisser-passer. Aussi, seuls 12% des voyageurs accepteront de partager avec les autorités américaines le profil de leurs réseaux sociaux.

Le rêve américain relève donc désormais du passé. Seuls 13% des internautes considèrent que le milliardaire à la chevelure dorée incarne ce mythe. À l'inverse, plus de 27% des internautes sont choqués à l'idée que les États-Unis puissent bâtir un mur entre leur pays et le Mexique.

À noter enfin que certains baroudeurs se voueraient corps et âme pour visiter les États-Unis, même si cela doit leur coûter le carnet d'adresses de leur téléphone pour que les autorités vérifient les contacts...

Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 860 répondants.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos