Agence QMI

L'année 2015 a été profitable pour le transport aérien

L'année 2015 a été profitable pour le transport aérien

Photo Fotolia

Le transport aérien a gagné en popularité en 2015, à un point tel que l'Association du transport aérien international (IATA) a conclu que l'année 2015 a livré ses meilleurs résultats depuis la reprise de 2010, après la crise financière mondiale.

La demande s'est appréciée de 6,5 %, et ce, malgré une série de facteurs économiques défavorables ou plus faibles en 2015, par rapport à 2014.

«La très forte performance de l'an dernier, dans un contexte économique plus faible, confirme la forte demande de connectivité aérienne», a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l'IATA.

Cette performance, en apparence improbable, a été stimulée par des tarifs aériens plus avantageux pour les consommateurs. Après différents ajustements, l'IATA a conclu que les tarifs mondiaux de 2015 étaient d'environ 5 % inférieurs à ceux de 2014.

Les augmentations annuelles de la demande sont observables dans toutes les régions, mais les transporteurs du Moyen-Orient ont connu la plus forte hausse avec un gain de 10,5 %. L'Amérique latine, en dépit des difficultés économiques régionales notamment au Brésil, a vu la demande progresser de 9,3 %. Les transporteurs de l'Asie Pacifique, quant à eux, ont connu une année 2015 qui a fait avancer la demande du transport aérien de 8,2 %. L'Association du transport aérien international (IATA) attribue cette progression à l'augmentation de 7,3 % du nombre de liaisons directes entre les aéroports de la région.

Pour ce qui est de l'Europe, la demande accrue de 5 % s'expliquerait par l'augmentation des dépenses de consommation dans la zone euro et à un accroissement de la fréquence des vols.
Le bilan aurait peut-être été meilleur pour les transporteurs européens sans le conflit de travail chez Lufthansa et la fermeture de la compagnie russe Transaero.

En ce qui concerne les compagnies aériennes de l'Amérique du Nord, la demande a connu une augmentation de 3,2 % en 2015, ce qui est semblable à la croissance de 2014 alors que les compagnies africaines ont enregistré la plus faible croissance parmi tous les marchés avec 3 %.
En présentant ses statistiques, l'IATA a conclu que le secteur de l'aviation a indéniablement contribué à l'économie mondiale l'an dernier. L'association en a profité toutefois pour décocher quelques tirs envers les gouvernements qui, loin de saluer les avantages de la «connectivité» et de l'essor du transport aérien pour le développement économique, exercent sur lui une pression financière par diverses taxes et redevances.

«Le plus récent exemple en est l'augmentation radicale de la taxe du Conseil italien sur les passagers. Cette hausse de 33 à 38 % nuira à la compétitivité de l'économie italienne, réduira de plus de 755 000 le nombre de passagers et coûtera au PIB 146 millions d'euros par année», a critiqué l'IATA.

L'Association voit au contraire des perspectives prometteuses dans l'accroissement de la demande et estime que les dirigeants n'ont rien à gagner à en restreindre l'attrait.
«Alors que l'économie mondiale donne des signes de rétablissement, les gouvernements devraient chercher des moyens de stimuler les dépenses, et non de les décourager», de conclure l'association.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos