Le Vieux-Port de Marseille s'ouvre aux piétons

Projet de rénovation - Le Vieux-Port de Marseille s'ouvre aux piétons

Photo AFP

Après plusieurs mois de chantier, les barrières entourant le Vieux-Port de Marseille ont été levées lundi, faisant de cet endroit longtemps encombré par la circulation une des plus grandes places piétonnes d'Europe, à cinq jours du lancement de la Capitale européenne de la Culture.

«La voiture occupait 70% de l'espace et n'en laissait que 30% au piéton, aujourd'hui c'est l'inverse. Et 100% du linéaire des quais est aujourd'hui accessible, contre 25% avant», se félicite l'architecte Michel Desvigne, dont le groupement avait remporté le projet de rénovation du Vieux-Port.

Le nouveau Quai de la Fraternité couvre une superficie d'1,5 hectare, ce qui en fait «une des plus grandes places piétonnes en Europe», renchérit le président socialiste de la communauté urbaine de Marseille (MPM), Eugène Caselli.

L'élu s'est dit «fier et soulagé d'avoir réalisé en huit mois un chantier qui aurait dû en prendre quinze, avec cent personnes qui y travaillaient tous les jours et un million de pavés posés, dont 500 000 à la main».

«Notre objectif était de rénover cet endroit emblématique tout en maintenant certaines traditions. Rien n'a changé, et en même temps, tout a changé», ajoute le député socialiste du centre-ville Patrick Mennucci.

Les étals des vendeurs de poissons ont ainsi fait leur retour sur ce vaste espace dépouillé et minéral, orné d'une grande ombrière signée du britannique Norman Foster, qui sera achevée en février, et d'un nouveau dispositif de "mise en lumière" conçu par Yann Kersalé. Pour en faire "l'agora urbaine" escomptée, manquent cependant des bancs, qui seront installés en mars.

Au total, 3,5 hectares ont été ouverts aux piétons. Des neuf voies de circulation qui encombraient le fond du Vieux-Port, seules deux subsistent, les bus empruntant une voie dédiée. Et les barrières des clubs nautiques ont été supprimées, ouvrant l'accès à l'eau le long des quais. Ces clubs disposent désormais de baraques en bois bâties sur des estacades de béton posées dans l'eau, chacune disposant d'une grue et de nouveaux dispositifs d'assainissement.

Cette première phase du projet de rénovation du Vieux-Port a représenté un investissement de 45 millions d'euros, financé principalement par MPM et le conseil général des Bouches-du-Rhône.

La suite du chantier à l'horizon 2020 à l'avant du Vieux-Port coûtera 35 millions supplémentaires. Elle prévoit notamment une "chaîne des parcs" en bord de mer et un "glacis" de pelouse qui fera le lien entre la partie haute de la ville (sur les pentes de Notre-Dame-de-la-Garde) et la basse. De quoi apporter un peu de verdure sur le port qui ne compte qu'un seul arbre, un figuier vieux de plusieurs décennies, qui a été conservé, sur le quai de la mairie.


Vidéos

Photos