Grèce: attaques racistes envers les touristes américains

Sécurité - Grèce: attaques racistes envers les touristes américains

Un sympathisant tient un drapeau du parti néonazi grec Aube dorée.Photo AFP

Agence France-Presse

L'ambassade des États-Unis en Grèce met en garde les ressortissants américains qui voyagent en Grèce contre un rebond des agressions racistes, que les ONG imputent au parti néonazi Aube dorée.

«Il y a une hausse des harcèlements injustifiés et des attaques violentes contre des personnes qui en raison de leur couleur sont perçues comme des migrants», a indiqué un communiqué qui a mis à jour la page «sécurité» destinée aux touristes américains en Grèce.

Les personnes «en danger» sont surtout les personnes ayant des origines africaines, asiatiques, hispaniques et moyen-orientales, poursuit le texte.

Le texte souligne que «les ressortissants américains doivent faire preuve d'un haut niveau de vigilance et prendre les mesures adéquates pour assurer leur propre sécurité (...) à Athènes et les autres principales villes du pays».

Une recommandation inédite

Cette recommandation, inédite pour la Grèce jusqu'ici, a été publiée six mois après l'élection pour la première fois d'un parti néo-nazi, Chryssi Avghi, au Parlement avec 18 députés sur les 300 de l'Assemblée.

Pour de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme, ce parti est soupçonné d'être derrière la multiplication récente des attaques et des violences racistes contre des migrants dans le pays.

Plusieurs immigrés résidant en Grèce ont déclaré ces derniers mois avoir été battus dans les rues ou même chez eux tandis que des entrepreneurs immigrés subissent des pressions pour les obliger à fermer leurs boutiques.

Les syndicats grecs ont également affirmé qu'Aube dorée exerçait des pressions pour que les entreprises du pays licencient leurs employés immigrés.

Le Parlement a récemment levé l'immunité de trois députés de ce parti, dont deux sont accusés d'usurpation de pouvoir et destruction de biens d'autrui après des attaques contre des vendeurs immigrés, tandis que le troisième l'est pour complicité de vol à main armée, une affaire remontant à 2007.

Un quatrième député de ce parti, rendu responsable d'attaques contre des vendeurs immigrés, est menacé de levée de son immunité parlementaire.


Vidéos

Photos