RelaxNews

Appareils électroniques en vol: un danger réel?

Appareils électroniques en vol: un danger réel?

Le signal émis par les BlackBerry et les iPhone produisent des signaux qui dépassent le seuil acceptable, celui de l'iPad est encore plus néfaste. © Shutterstock

Un rapport, commandé par l'International Air Transport Association, dénombre 75 incidents d'interférences électroniques en avion, recensés entre 2003 et 2009 et vraisemblablement causés par les téléphones portables et les appareils électroniques des passagers.

Selon le rapport confidentiel - que la chaîne américaine ABC News a réussi à consulter - 26 de ces incidents concernaient les commandes de l'appareil, comme le pilote automatique et les trains d'atterrissage, 17 étaient liés à l'équipement de navigation, et 15 avaient gêné le fonctionnement des systèmes de communication.

L'IATA souligne que la thèse selon laquelle les appareils électroniques utilisés par les passagers sont à l'origine des interférences ne peut être vérifiée avec certitude. Il semblerait toutefois que les consignes de sécurité préconisant de les éteindre, une fois à bord, soient fondées. Les passagers feraient donc bien de ne pas les ignorer.

Les appareils de ce type émettent des ondes - celles des téléphones sont particulièrement fortes, pour autoriser la communication avec les émetteurs - alors que les instruments de navigation sont, eux, extrêmement sensibles. Si ces derniers ne bénéficient pas d'une protection adéquate, il peut y avoir interférence entre les réseaux, à l'image de ce que l'on observe lorsqu'un téléphone portable est placé près d'un haut parleur.

Décollage et atterissage

Au moment du décollage et de l'atterrissage, la précision des instruments de l'avion doit être optimale. Une seule seconde d'imprécision peut être fatale. Les avions récents ont été conçus pour autoriser les appels pendant les vols, contrairement aux anciens modèles.

Selon Dave Carson, de chez Boeing, si le signal émis par les BlackBerry et les iPhone produisent des signaux qui dépassent le seuil acceptable, celui de l'iPad est encore plus néfaste.

En mars, Boeing avait révélé que son nouveau système WiFi avait mis hors-service certains équipements du cockpit pendant les tests, ce qui a conduit à la suspension de son installation jusqu'à la résolution du problème.

Pour lire le rapport en anglais: www.abcnews.go.com



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos