Étienne Laberge - Agence Qmi
Agence QMI

Le belvédère du Mont-Royal rajeunit

Le belvédère du Mont-Royal rajeunit

La fameuse vue du belvédère Kondiaronk.© Shutterstock


Étienne Laberge - Agence Qmi

Le belvédère Kondiaronk, face au chalet du Mont-Royal, fait l’objet de travaux d’un demi-million de dollars. Un chantier qui se déroule sur un des sites les plus prisés par les touristes étrangers recherchant le plus beau point de vue pour admirer le centre-ville.

Après le Musée des beaux-arts, la Place d’armes, le Quartier des spectacles et plusieurs autres endroits subissant l’assaut des marteaux-piqueurs, c’est maintenant au tour du parvis du chalet du Mont-Royal d’être partiellement inaccessible aux passants durant quatre semaines.

«L’espace ne sera jamais complètement fermé durant les travaux, explique Valérie De Gagné, responsable aux communications la Ville. C’est important pour nous de maintenir l’accès à une partie du belvédère pour les citoyens.»

C’est l’entreprise RAMCOR qui a déniché le contrat au coût de 545 000$ devant la seule autre compagnie ayant soumissionné.

Parmi les travaux réalisés, notons la refonte des joints entre les pierres et les joints d’uréthane, la reconstruction de quelques sections des marches du chalet et le rajeunissement des bacs de plantations.

Auncune incidence sur le tourisme

Ces rénovations menées au belvédère, combinées aux nombreux chantiers un peu partout dans la métropole, ne nuiraient pas à l’image de Montréal selon les spécialistes. «C’est un irritant, oui, mais il n’y aura pas une diminution du nombre de touristes à cause de ça», a dit Siham Jamaa, analyste au Réseau de veille en tourisme à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Pour elle, même si quelques blogues de voyageurs en font mention sur le web, «les gens savent que c’est temporaire. C’est un mal nécessaire quand on pense à ce que sera le Quartier des spectacles une fois terminé, par exemple.»

Du côté de Tourisme Montréal, on souligne n’avoir reçu aucun courriel de plainte relativement aux travaux de la part des 7,5 millions touristes qui ont visité Montréal en 2010. «Ça nous laisse croire que ce n’est pas un grand problème», a expliqué Pierre Bellerose, vice-président de l’organisme.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos