Sarah-Émilie Nault
Canoë

7 bonnes raisons d'aller à Mont-Tremblant

Quoi faire à Mont-Tremblant

Voir en plein écran

Sarah-Émilie Nault

Dernière mise à jour: 21-02-2017 | 04h00

On associe généralement Mont-Tremblant à ses éternelles pentes de ski. Pourtant, le village comme ses alentours offrent une panoplie d'activités aux amoureux de l'hiver. Voici sept propositions sportives, génératrices d'adrénaline ou gourmandes pour y célébrer notre beau Québec. 

S'initier à l'escalade de glace

Entre les pistes de ski du mont Tremblant se trouve un petit espace boisé où une chute d'eau naturelle se transforme en paroi glacée lors de la saison froide. On s'y rend à pied (en bottes de ski, ce qui s'avère une activité sportive en soi) afin d'être initié à l'escalade de glace. Le harnais bien fixé aux hanches et en compagnie d'un guide certifié d'Attitude Montagne, on apprend à utiliser piolets et crampons afin de défier la paroi mesurant une trentaine de mètres. Parfaite pour les débutants, la muraille glacée n'est ni trop intimidante, ni trop facile à grimper. Une belle activité permettant d'apprendre les rudiments des techniques d'escalade de glace, de se dépasser et de vaincre certaines peurs.

Passer une journée avec un trappeur

Passer une journée avec le trappeur Jérémie Dubois, guide au centre d'activités Kanatha-Aki, est une expérience unique et enrichissante. Il faut dire que le respect de la nature et des animaux derrière la philosophie amérindienne qu'il préconise a de quoi inspirer (Kanatha-Aki signifie «gardien de la terre sans frontière» en algonquin). La journée en sa compagnie comporte l'initiation à la pêche sur glace, la randonnée en raquettes dans la forêt et la montagne, l'interprétation d'empreintes d'animaux et de végétation, l'observation d'animaux et de leurs habitats (renards, visons, lièvres, castors, rats musqués, ou encore coyotes ou lynx si la chance est de notre côté), la visite de la première réserve de bisons au Québec dédiée à la préservation de l'espèce, ainsi qu'un repas traditionnel (soupe aux pois, truite grillée sur feu de bois et tarte au sucre). Aucune pose de pièges d'animaux lors de cette journée parfaite; le trappeur prônant – tels ses ancêtres – le respect des animaux que l'on chasse en cas de nécessité uniquement. Inspirant. 

Dormir dans un refuge perché

Passer la nuit dans l'un des refuges perchés Mont-Tremblant, c'est oublier l'animation de la ville un moment, le temps d'un séjour en pleine nature. Si pour se rendre jusqu'à son refuge, on doit trimbaler ses bagages dans un toboggan et faire une petite randonnée en forêt, la récompense en vaut la peine. Les cabanes dans les arbres de style prêt-à-camper (pouvant accueillir quatre à six personnes) sont mignonnes comme tout, ainsi juchées sur leurs pilotis. À l'intérieur, le confort se fait bien rustique: toilettes extérieures, électricité provenant d'une petite batterie portative, feu de poêle à bois devant être minutieusement alimenté et petite cuisinière fonctionnant au gaz propane. Sur place, on retrouve tout ce qu'il faut pour manger et cuisiner. À apporter avec soi: eau potable, literie, bois de chauffage, bouteilles de propane, lampes frontales et nourriture. À 40 minutes de Mont-Tremblant. 

Se balader en traîneau à chiens

Le centre d'activités Kanatha-Aki propose aussi des balades en traîneau à chiens. Des promenades d'une ou de plusieurs heures (voire de deux jours) dans des pistes expertes que les guides connaissent heureusement par coeur. Des attelages de six à huit superbes chiens qui n'ont qu'une envie: courir comme de fous dans la neige recouvrant la forêt et les montagnes. (Possibilité de conduire le traîneau en compagnie du guide lorsque les conditions le permettent). 

Dévorer des sushis en fin de journée

Si l'ambiance chaleureuse de style pub japonais est particulièrement invitante lorsqu'on pousse la porte du Samurai Pub – situé en plein coeur du village piétonnier de Tremblant -, il est aussi possible d'opter pour le divin menu «pour emporter». On dégustera ainsi les nigiris, sashimis, gunkans, hosomakis, makis traditionnels et makis «flyés» dans la chaleur de son foyer, sa chambre d'hôtel ou son refuge en forêt.  

Tenter de s'évader de Mission Liberté

Dans la lignée des populaires jeux d'évasion intérieurs, Mission Liberté propose différents scénarios aux petits comme aux grands joueurs. Stratégie, logique, capacité à faire des liens (un procédé pouvant s'avérer ardu pour les débutants): les aventures proposées promettent questionnements et amusants maux de tête. Et puis, quelle belle façon de se réchauffer après une journée de plein air.

Se réchauffer le coeur à la maison de la crêpe

Après avoir glissé sur les célèbres pentes de ski, on se rend à la Maison de la crêpe pour tenter de dévorer, en totalité, l'une des fameuses crêpes repas. Accompagnées d'une salade (la grecque est délicieuse), les crêpes salées, fromagées et souvent recouvertes de sauce béchamel se font gourmandes à souhait. On a encore faim ou n'en est pas à notre première visite? On essaie l'énorme «mac n' cheese» ou encore la soupe à l'oignon à la bière St-Arnould gratinée. Miam!

Pour plus d'informations sur les activités mentionnées, on visite le www.tremblantactivities.com



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos