Simon Diotte
Agence QMI

Randonnée aux couleurs des Appalaches

Au parc régional du Massif du Sud

Voir en plein écran

Simon Diotte

Depuis quelques années, le parc régional du Massif du Sud se taille une place de choix dans l'univers de la randonnée pédestre au Québec. Et pour cause.

En plus d'offrir 71 km de sentiers rustiques mais très bien balisés et accessibles à nos amis canins, cette destination offre une grande diversité de paysages, avec de hauts sommets de plus de 900 mètres, des vallées encaissées, des chutes et des cascades, ainsi que des forêts aux arbres tricentenaires.

Une fois sur place, une tâche ardue nous attend: choisir les sentiers à arpenter pendant notre séjour de deux jours. Le menu est alléchant: le sentier des Portes-de-l'Enfer s'aventure dans les magnifiques gorges de la rivière aux Pins; celui du mont Chocolat surplombe les immensités forestières de la réserve écologique Claude-Mélançon; la piste de la Vieille Forêt mène à un écosystème exceptionnel abritant des bouleaux jaunes de plus de 300 ans. Et ce n'est qu'un petit aperçu du menu.

La boucle des Géants

Pour un tour d'horizon de ce territoire de 119 km2, nous décidons de nous attaquer à la boucle des Géants, un parcours d'une trentaine de kilomètres qui mène à la conquête des monts Saint-Magloire (917 m) et du Midi (915 m), les plus hautes montagnes des Appalaches entre Mégantic et les Chic-Chocs. À mi-parcours, nous déposerons notre baluchon au Camp de base, niché à 730 mètres d'altitude. Grâce au service de transport de bagages, nous voyagerons légers, sans nous priver de rien pour la nuit.

Notre expédition commence par le sentier des Ravages. Dans les parages, nous dit Jean-François Préfontaine, directeur général du parc, les orignaux affichent l'une des plus fortes densités au Québec. Malheureusement, malgré leurs nombreuses traces, nous ne verrons aucun panache. En revanche, nous croiserons plusieurs tétras du Canada, magnifique oiseau au plumage rayé de noir, de gris et de brun. Un beau prix de consolation.

Éoliennes et paysages

Après 7 km de randonnée, nous parvenons au sommet du mont Saint-Magloire, où une tour surplombant la forêt offre une vue à 360 degrés. Le regard porte jusqu'au Saint-Laurent et au mont Katahdin, point culminant de l'État du Maine. C'est ici que nous commençons à apercevoir les éoliennes ancrées sur le versant sud du massif. On peut déplorer leur présence dans un parc, mais les revenus qu'elles génèrent assurent son développement, soutient Jean-François Préfontaine. Il faut reconnaître qu'elles s'intègrent plutôt bien au paysage.

Le lendemain, nous grimpons plus haut encore pour nous rendre jusqu'au pied d'une éolienne. Le tournoiement de ses palmes et son vrombissement en font un spectacle saisissant. Ensuite, nous redescendons avant de mieux remonter sur le mont du Midi, en passant par le sentier des Sources, enjambant plusieurs ruisseaux. Dans les hauteurs, la brume masque complètement les panoramas, dommage, mais nous apprécions en chemin l'exploration des abris sous roche. Nous terminons en beauté par le sentier des Passerelles, notre coup de cœur. Long de 1,5 km, il offre un contact privilégié avec les cascades de la rivière du Milieu.

Situé à cheval sur le territoire de quatre municipalités - Saint-Philémon, Buckland, Saint-Magloire et Saint-Luc -, le parc régional du Massif du Sud propose également de l'hébergement en tentes prospecteurs, refuges, yourtes et camping. En période de chasse, quelques sentiers ferment temporairement, mais la majorité du réseau, dont la boucle des Géants, demeure ouvert. À découvrir.

Pour en savoir plus: massifdusud.com

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos