Véronique Leduc
Canoë

7 bonnes raisons d'aller à Trois-Rivières

7 bonnes raisons d'aller à Trois-Rivières

Voir en plein écran

Véronique Leduc

Dernière mise à jour: 25-08-2016 | 04h00

Il est terminé le temps où Trois-Rivières n'était qu'un arrêt sur la route entre Montréal et Québec. Aujourd'hui, la ville a beaucoup à offrir aux visiteurs, et encore plus depuis les derniers mois qui ont vu plusieurs nouveaux commerces ouvrir leurs portes.

Voici sept bonnes raisons de s'arrêter à Trois-Rivières pour plus que quelques minutes:

Découvrir de nouvelles bières

Si le Le Temps d'une Pinte, en plein centre-ville, propose ses bières maison depuis deux ans, deux nouvelles offres viennent de s'ajouter pour les amateurs de bonnes bières québécoises. Depuis peu, la microbrasserie montréalaise Les Sœurs Grises a une petite sœur à Trois-Rivières, qui propose elle aussi ses bières brassées sur place.

De son côté, Le Buck, tout nouveau, s'est associé avec la microbrasserie Le Trou du Diable de Shawinigan afin d'offrir ses breuvages dont la réputation n'est plus à faire. Dans tous les cas, les bières sont bien accompagnées avec des menus bistro originaux. Mention spéciale pour les plats qui sortent du fumoir des Sœurs Grises.

Profiter des terrasses

Ce ne sont pas les terrasses qui manquent à Trois-Rivières et certaines sont dignes de mention. C'est le cas de celle du Temps d'une Pinte qui rappelle, avec ses tables à pique-nique, ses lierres qui grimpent au mur et ses guirlandes d'ampoules, l'ambiance d'un «beer garden».

Le vaste jardin et le bar extérieur derrière Le Buck forment aussi une magnifique terrasse apaisante.
Si on préfère être en plein cœur de l'action, c'est plutôt celle de La Maison de débauche qu'il faut choisir. Elle donne sur la rue des Forges, la principale artère du centre-ville où on va si on veut voir et être vu.

Manger végé

Le menu brunch, lunch ou souper du nouveau Café Frida sort du lot. Ici, on peut commander toute la journée des toasts cannelle, citron et raisin confits, avocat et citron ou rillettes, moutarde de maux et cornichons; des cocktails et des «huevos rancheros» le matin; de délicieuses salades le midi; des tacos au tofu BBQ, des «dumplings», du seitan frit en guise de poulet pop-corn et des vins d'importation privée le soir. Les plats sont simples, soignés et très bien faits. En prime, la terrasse avec vue sur le Saint-Laurent ne laisse pas sa place.

Déguster des tapas

Dans la région, la réputation du menu gastronomique du Poivre Noir n'est plus à faire. Et l'été, le bar à tapas sur la belle terrasse près du fleuve permet de goûter à l'inventivité de l'endroit grâce à plusieurs petits plats à partager. Délicieux tartares, salades fines, ceviches tout en fraicheur, viandes cuites à point et fruits de mer frais passent tour à tour sur la table. Les tapas sont concoctées à partir de la cuisine extérieure et les curieux pourront s'installer au bar afin d'observer les chefs à l'œuvre.

Acheter local

Au centre-ville, La Meraki est une boutique-atelier qui cache de jolis trésors locaux, responsables et éthiques créés en grande partie au Québec. Faits à la main ou en série limitée, on y trouve entre autres des vêtements, des cartes de souhaits, des bijoux, des produits corporels et des objets décoratifs.

De son côté, le magasin général Le Brun en ville, deuxième succursale après celle de Maskinongé, propose un retour dans le temps avec des objets évoquant une autre époque: bonbons en vrac, décapsuleurs vintage, pantoufles tricotées, jouets anciens, etc. Le magasin général a ouvert ses portes en mai 2016 et est installé dans la bâtisse patrimoniale du nouvel hôtel Oui Go!

Découvrir des pans de l'histoire québécoise

Il y a des musées pour tous les goûts à Trois-Rivières. Par exemple, le Musée québécois de la culture populaire présente des expositions qui mettent de l'avant la société québécoise alors que la Vieille prison raconte l'histoire fascinante du monde carcéral et que Boréalis fait revivre l'industrie papetière d'une autre époque. La Carte musées, pour 30 $, permet de visiter 12 institutions de la ville.

Se laisser charmer par l'hôtel-boutique Oui Go!

C'est Gilles Babin et Alexander Hum, les deux copropriétaires, qui accueillent les clients à leur arrivée au Oui Go! Après avoir écumé la province, c'est à Trois-Rivières, un retour aux sources pour Gilles, que le Oui Go! a choisi de s'installer. En plein centre-ville, dans un beau bâtiment patrimonial en coin, l'établissement propose 15 chambres épurées et décorées avec goût magnifiées par d'immenses fenêtres qui vont du sol au plafond. La bâtisse datant de 1909 est charmante, autant que le personnel attentionné toujours prêt à raconter l'histoire du lieu ou à conseiller sur les endroits à ne pas manquer. Le stationnement et de savoureux déjeuners sont inclus dans le prix des chambres. Ouvert depuis janvier 2016.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos