Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal
Invisible

Promenades historiques: La Ronde

Montréal - Promenades historiques: La Ronde

La Ronde en 1969.Archives Ville de Montréal, VM94-EX265-093

Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal

En se basant sur les chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image, parues dans le Journal de Montréal, le livre Promenades historiques à Montréal a voulu faire un recueil utile pour des balades sur l'île de Montréal et ses environs. En voici un huitième et dernier extrait avec La Ronde située sur l'Île Sainte-Hélène.

Emmène-nous à La Ronde...

« Le plus gros joujou au monde », comme le chantait Marc Gélinas, est probablement l'héritage le plus permanent d'Expo 67. Ce projet de 40 millions de dollars a cependant bien failli ne pas voir le jour... Heureusement, le commissaire général de l'Exposition universelle, Robert Shaw, réussit à convaincre le président du comité exécutif de la Ville, Lucien Saulnier, d'aller de l'avant avec l'idée. La conception du parc est alors confiée au jeune architecte Andrew Hoffman. Il s'inspire des populaires jardins de Tivoli à Copenhague, l'un des plus anciens parcs d'attractions au monde et, bien sûr, de Disneyland, ouvert une décennie plus tôt en Californie. C'est sur l'île Ronde, agrandie et rattachée à l'île Sainte-Hélène pour Expo 67, que manèges et restaurants accueillent les familles dès avril 1967. Durant l'Exposition universelle, La Ronde attire d'ailleurs plus de 22,5 millions de visiteurs, un véritable succès ! En 2001, sa gestion est confiée à la compagnie américaine Six Flags, qui possède actuellement plus de 18 parcs d'attractions en Amérique du Nord.

Un petit voyage dans le temps ?

Construit au coût de 3 millions de dollars, le Gyrotron a été conçu par le britannique Sean Kenny, qui avait imaginé, pour La Ronde, un manège en forme d'immense pyramide, haute de 66 mètres. Après une brève ascension, la nacelle des visiteurs était propulsé dans l'espace, avant de se retrouver dans un volcan en éruption, puis de terminer sa course, alors qu'une monstrueuse créature émergeait de la lave. La pyramide est démolie en 1981 pour faire place au spectaculaire Monstre, la plus haute montagne russe double en bois au monde.

Heureusement pour le patrimoine et l'expérience des visiteurs, plusieurs attractions construites lors de l'Exposition universelle existent encore. C'est le cas notamment de la Pitoune, on ne peut plus « canadienne », avec sa vertigineuse descente à bord d'un faux billot de bois, ou encore du manège familial des Joyeux Moussaillons. Et, que de souvenirs surgissent pour de nombreuses générations à la vue de la Spirale et du Minirail. Quarante-cinq ans tard, plus de 40 manèges et attractions vous attendent à La Ronde, dont certains marqueront la mémoire des enfants pour longtemps.


À qui la chance ?

Pour se reposer entre deux manèges ou encore pour épater votre douce moitié, venez tester votre agilité aux nombreux kiosques de jeux de La Ronde. En échange de quelques sous, vous pourrez mesurer votre force en frappant le plus fort possible avec un marteau pour faire sonner la cloche, faire tomber les bouteilles à l'aide de balles, ou encore viser avec précision la bouche du clown pour augmenter le niveau d'eau le plus rapidement possible. Et pour les gagnants ? De magnifiques animaux en peluche en guise de prix !

Avec l'ouverture de La Ronde en 1967, les Montréalais en sont déjà à leur quatrième parc d'attractions ! Les générations précédentes ont ainsi d'abord pu tenter leur chance aux stands de jeux situés au parc Sohmer près du fleuve Saint-Laurent dès 1889, puis à ceux du parc Dominion dans l'est de la ville à partir de 1906, et finalement à ceux du parc Belmont dans le nord de la ville qui ouvrit ses portes en 1923. Pour sa part, La Ronde est toujours aussi populaire aujourd'hui ; elle accueille annuellement plus d'un million de personnes, qui peuvent s'exercer aux nombreux jeux d'adresse et de chances qui se trouvent sur le site.


Par le truchement de photos prises au cours des ans, en collaboration avec le Centre d'histoire de Montréal, le Journal de Montréal a eu l'idée de vous faire découvrir Montréal de façon différente grâce à ses chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image.

L'idée a ensuite germé dans les esprits de reprendre ces chroniques et d'en faire un recueil utile à la planification de balades sur l'île de Montréal et ses environs.

Le livre Promenades historiques à Montréal a été conçu avec cet objectif.

Un échantillon de plus de cent points d'intérêt est donc présenté dans ce présent recueil. Pour faciliter son utilisation, dix circuits ont été élaborés à partir des principaux arrondissements de la Ville de Montréal, des îles et municipalités faisant partie de l'agglomération de Montréal.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos