Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal
Invisible

Promenades historiques: Rue Saint-Jacques

Montréal - Promenades historiques: Rue Saint-Jacques

rue Saint-Jacques au coin de Saint-François-XavierPhoto : Yvon Bellemare, Archives Ville de Montréal, VM94-A7-011

Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal

En se basant sur les chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image, parues dans le Journal de Montréal, le livre Promenades historiques à Montréal a voulu faire un recueil utile pour des balades sur l'île de Montréal et ses environs. En voici un quatrième extrait avec la rue Saint-Jacques dans le Vieux-Montréal.

Allez hop, au boulot !

Pressant le pas, ces trois femmes se dirigent vers le nouveau siège social de la Banque de Montréal inauguré à peine un an plus tôt. Vite, elles ne doivent pas être en retard à leur poste, ce serait certainement mal vu par les patrons ! Après la Deuxième Guerre mondiale, les femmes, et en particulier les femmes mariées, sont de plus en plus nombreuses à travailler. Alors qu’elles ne sont que 340 000 sur le marché du travail au Québec en 1951, ce nombre atteint 480 000 à peine une décennie plus tard. L’accès à l’éducation supérieure et le désir de maintenir un certain niveau de vie dans cette nouvelle société de consommation les incite davantage à intégrer le marché du travail. Occupant principalement des emplois dans le secteur des services, elles sont toutefois beaucoup moins bien rémunérées que les hommes. Ceux-ci gagnent généralement près du double de leur salaire dans les années 1970 ! Les femmes devront également attendre plus de 30 ans avant d’obtenir l’équité salariale puisque la loi n’entrera en vigueur au Québec qu’en 1997…


La « Wall Street» du Canada

Pour faire des affaires à Montréal au 19e siècle, rendez-vous sur la rue Saint-Jacques ! Dès 1847, la Banque de Montréal y installe son siège social juste en face de la place d’Armes et peu de temps après la Molson’s Bank, la Merchant’s Bank Exchange, la Banque Jacques-Cartier, la Banque Ville-Marie et la Banque d’Hochelaga lui emboîtent le pas. Rapidement, la rue Saint-Jacques devient le cœur du quartier des affaires de Montréal, la «Wall Street du Canada». Occupant le rez-de-chaussée, les institutions financières en profitent pour louer le reste de l’espace à d’autres hommes d’affaires comme des notaires, des avocats et des architectes auxquels viennent également s’ajouter des compagnies d’assurances et des bourses ou exchanges comme on les appelait à l’époque. Toutefois, dès le milieu du 20e siècle, les institutions financières abandonnent peu à peu le secteur à l’exception de la Banque de Montréal. La rue Saint-Jacques connaîtra finalement un nouvel essor dans les années 1970 avec la construction, entre autres, de l’édifice de la Banque-Canadienne-Nationale et du nouveau palais de justice.

Et la lumière fut !

Si aujourd’hui, il nous semble normal que les rues et les ruelles de la ville soient éclairées le soir, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, le premier réverbère fonctionnant à l’huile de baleine ne fut installé qu’en 1815 dans le Vieux-Montréal. Jusqu’alors, il revenait à chacun de s’éclairer la nuit à l’aide d’une petite lanterne munie d’une chandelle. Par la suite, les réverbères au gaz de la Montreal Gas Light Company prirent d’assaut la ville dans les années 1830 avant d’être supplantés par l’éclairage électrique qui arriva dans les années 1880 à Montréal. Le réverbère électrique que l’on aperçoit sur la photo date quant à lui du 20e siècle et ouvrez bien l’œil puisqu’encore aujourd’hui, vous pouvez admirer dans le Vieux-Montréal quelques-uns de ces magnifiques lampadaires dont l’un se trouve toujours sur la rue Saint-François-Xavier à quelques pas de la rue Saint-Jacques… Et pour un petit retour dans le temps, passez faire un tour sur la rue Sainte-Hélène. Celle-ci est éclairée le soir par 22 lanternes au gaz ce qui lui confère une atmosphère bien particulière…


Par le truchement de photos prises au cours des ans, en collaboration avec le Centre d'histoire de Montréal, le Journal de Montréal a eu l'idée de vous faire découvrir Montréal de façon différente grâce à ses chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image.

L'idée a ensuite germé dans les esprits de reprendre ces chroniques et d'en faire un recueil utile à la planification de balades sur l'île de Montréal et ses environs.

Le livre Promenades historiques à Montréal a été conçu avec cet objectif.

Un échantillon de plus de cent points d'intérêt est donc présenté dans ce présent recueil. Pour faciliter son utilisation, dix circuits ont été élaborés à partir des principaux arrondissements de la Ville de Montréal, des îles et municipalités faisant partie de l'agglomération de Montréal.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos