Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal
Invisible

Promenades historiques: la rue Saint-Denis la nuit

Montréal - Promenades historiques: la rue Saint-Denis la nuit

Photo collection du Centre d’histoire de Montréal

Jean-François Leclerc en collaboration avec le Centre d'Histoire de Montréal

En se basant sur les chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image, parues dans le Journal de Montréal, le livre Promenades historiques à Montréal a voulu faire un recueil utile pour des balades sur l'île de Montréal et ses environs. En voici un deuxième extrait avec la rue Saint-Denis la nuit.

D'un quartier latin à l'autre

Les voitures filent rue Saint-Denis, laissant une traînée de lumière sur la pellicule photographique. Au moment de la photo, ce secteur vivote, regrettant ses meilleurs jours. La rue Saint-Denis avait été ouverte en 1818, et nommée en l'honneur d'un notable montréalais, Denis Viger, propriétaire d'une terre avoisinante. Avec le magnifique square Viger à proximité, cette artère devient bientôt l'axe central d'un quartier francophone aisé. Ses institutions et commerces s'y enracinent : cathédrale Saint-Jacques, Université Laval à Montréal (qui deviendra l'Université de Montréal), École des hautes études commerciales, École polytechnique, collège Sainte-Marie, Monument national, Bibliothèque Saint-Sulpice, Dupuis Frères et plusieurs autres. Sa population étudiante lui vaut son surnom de Quartier latin, inspiré de celui de Paris. Après la crise économique, Outremont lui ravit son titre auprès de la bourgeoisie francophone, ainsi que ses institutions, dont l'Université de Montréal. Après bien des démolitions et difficultés économiques, c'est à nouveau la vie estudiantine qui redonnera du « pep » au quartier, après la création de l'Université du Québec à Montréal (UQÀM) en 1969.


Le survivant

Le clocher solitaire qui borde l'un des pavillons de l'UQÀM est le seul vestige d'une histoire mouvementée. Son site fut d'abord occupé par la première cathédrale de Montréal et la résidence de l'évêque, sous la protection de l'apôtre Saint Jacques, alors saint patron de Montréal. Un incendie majeur rase ce complexe religieux et une partie de la ville en 1852. L'église paroissiale qui le remplace à la fin des années 1850 s'écroule à son tour dans les flammes quelques années plus tard. L'architecte Victor Bourgeau est chargé de la reconstruire, après avoir dirigé les chantiers de plusieurs lieux de culte, dont Saint-Pierre-Apôtre. C'est lui qui réalisera le populaire décor intérieur de la basilique Notre-Dame. En 1933, l'œuvre de Bourgeau passe au feu, et l'église renaît pour une troisième fois, avant d'être démolie en 1975. Seul son clocher, fier mais maigre survivant, et son transept sud, seront intégrés au campus de l'UQÀM.

Avant la Place des Arts, le Saint-Denis

Il est né à la grande époque des théâtres de boulevards et salles de cinéma. En 1916, à son inauguration, il peut se vanter d'être la plus grande salle au Canada avec une capacité de près de 2 500 places. Le cinéma et l'opérette sont alors à l'honneur. Avec l'arrivée du cinéma parlant en français, l'engouement du public laisse une place de choix au 7e art, sans écarter la chanson et la musique, le lieu attirant de stars comme Maurice Chevalier, Tino Rossi, Charles Trenet, le ballet du Bolchoï et Stravinsky. Sa popularité lui vaut d'être reconstruit en 1950, au coût de 500 000 $. Véritable Place des Arts de Montréal avant l'heure, le Théâtre Saint-Denis a su depuis près de 100 ans toucher tous les publics, et attirer les plus grands artistes, un art qu'il continue d'exercer avec talent.


Par le truchement de photos prises au cours des ans, en collaboration avec le Centre d'histoire de Montréal, le Journal de Montréal a eu l'idée de vous faire découvrir Montréal de façon différente grâce à ses chroniques hebdomadaires Montréal retour sur l'image.

L'idée a ensuite germé dans les esprits de reprendre ces chroniques et d'en faire un recueil utile à la planification de balades sur l'île de Montréal et ses environs.

Le livre Promenades historiques à Montréal a été conçu avec cet objectif.

Un échantillon de plus de cent points d'intérêt est donc présenté dans ce présent recueil. Pour faciliter son utilisation, dix circuits ont été élaborés à partir des principaux arrondissements de la Ville de Montréal, des îles et municipalités faisant partie de l'agglomération de Montréal.




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos