Dormir chez les caribous!

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le troupeau de caribous sur la grève du lac Montagnais. © Photos Lise Giguère


Lise Giguère - Collaboration spéciale

Dans le merveilleux monde du tourisme, de nombreuses expériences d’hébergement existent: dormir dans un arbre, dans une hutte, sous une tente mongole, à la belle étoile, etc. Mais s’installer pour la nuit dans un parc où vivent en liberté huit caribous et une femelle orignal, il n’y a qu’au Zoo de Saint-Félicien que l’on peut vivre cela.

Il faut dire que le Zoo de Saint- Félicien a le chic pour attirer l’attention. Dès son ouverture, il a joué la différence en mettant les visiteurs en cage et en les baladant avec un petit train qui circule dans l’enclos des animaux en liberté. Cet été encore, l’endroit a surpris en déversant 36 voyages de camion de neige dans l’enclos des ours blancs qui souffraient de la canicule.

Hors des sentiers battus

Aussi sur Canoe.ca:
    Zoo sauvage de Saint-Félicien centre de conservation de la biodiversité boréale (CCBB)

    • 2230, boulevard du Jardin. Tél. : 1-800-667-5687 ou www.zoosauvage.org

    • Durée du trajet à partir de Montréal: 6h30
    • Pour s'y rendre

    • Auroroute 40 E. Sortie 196 N pour l’A-55 en direction de Shawinigan, puis QC 155 N jusqu’à la QC-169N (Roberval), tourner à gauche sur la QC-167N (boul. du Jardin)
Depuis déjà quelques années, le forfait Aventure au pays des caribous permet de se familiariser avec la faune et la flore de la forêt boréale, et s’avère une expérience inoubliable. La visite commence par le visionnement d’un magnifique film multisensoriel, ce qui nous met déjà dans l’ambiance visuelle, sonore et olfactive de ce qui nous attend. Puis, c’est le départ en véhicule privé pour un secteur du Parc des sentiers de la nature, habituellement inaccessible aux visiteurs. Sur le parcours, les animaux, qui reconnaissent le véhicule des gardiens, ne montrent aucune peur et continuent à vaquer à leurs occupations ou à dormir.

Pour le repas du midi, arrêt gourmand à la petite ferme de Clément et Marguerite, où l’on nous sert, soupe aux gourganes, rôti de porc avec patates jaunes et, bien entendu, tarte aux bleuets. Dans le but de digérer et de découvrir la flore et la faune environnante, on part ensuite en randonnée pédestre dans ce secteur qui n’abrite pas d’animaux dangereux.

Sans qu’on s’en rende compte, trop absorbés par les explications du guide qui identifie chacune des traces laissées par les animaux, on s’approche du campement où nous allons passer la nuit. Après avoir choisi son lit, composé de branches de sapin sur lequel on jettera un sac de couchage, on abandonne le guide qui prépare le repas sur un feu de bois pour se diriger vers le lac Montagnais pour une excursion en canot d’écorce. C’est l’occasion de se rapprocher de différentes espèces vivant en Amérique du Nord, mais également d’observer le troupeau d’une vingtaine de caribous qui s’abreuvent à l’eau du lac ou qui dorment sur la grève.

Côtoyer la vie sauvage

À notre retour au camp, quelques caribous curieux broutent déjà près de nos installations. Toute la soirée, ils resteront ainsi, autour de nous, s’approchant même parfois au point de nous laisser toucher leur bois de velours. C’est dans cette paix, uniquement troublée par le bruit des sabots ou des panaches frôlant les arbres, qu’on déguste le repas (truites, pommes de terre et légumes) préparé sur le feu de camp autour duquel se terminera la soirée. Une nuit calme. Au réveil, les caribous moins timides déambulent maintenant autour de nous. Certains d’entre eux semblent même avoir adopté le comportement des chiens et gambadent aux côtés de l’humain qui les a séduits.

Avant le retour au pavillon d’accueil, c’est la démonstration de l’équipement de télémétrie (collier émetteur) qui permet de trouver la femelle orignal, puis c’est le retour au zoo pour une visite privilégiée de ses coulisses (quartier des ours polaires, maison d’alimentation, pouponnière, clinique vétérinaire). Après un dîner au restaurant La Chaudrée des bois, le guide nous remet des billets pour les documentaires animaliers (sur les loups ou les ours) et nous invite à poursuivre la visite libre du zoo sauvage tout le reste de la journée.

N.B. Le Forfait Aventure au pays des caribous est offert au printemps, l’été et l’automne (de la mi-mai à la mi-octobre). Départs garantis en juillet et août et, selon les disponibilités, pour septembre et octobre. Il faut être âgé d’au moins six ans et former un groupe de six personnes au minimum. Si vous êtes moins nombreux, vous serez jumelé à un autre groupe.

***

3 choses à voir tout près

Village historique de Val-Jalbert

En compagnie de guides en costumes d’époque, on plonge dans le passé industriel de Val-Jalbert. Au 95, rue Saint-Georges, Chambord, Tél. : 1-888-675-3132 ou www.valjalbert.com

Le Musée du cheddar

Expositions, vidéo, jeux interactifs sur l’industrie fromagère ainsi que sur la famille Perron et son cheddar. Aussi, dégustation. Sur réservation seulement après le 2 octobre. Au 148, avenue Albert-Perron, Saint-Prime. Tél.: 1-888-251-4922 ou www.museecheddar.org

Chalet et spa Lac St-Jean

Hébergement sur les rives du lac Saint-Jean, soins santé et spa nordique. Au 96, chemin du Parc municipal, Chambord. Tél.: 1-877-342-7933 ou www.chaletsetspa.com

À LIRE AUSSI


Vidéos

Photos