Sarah Bergeron-Ouellet
Canoë

D'une île à l'autre en Guadeloupe

D'une île à l'autre en Guadeloupe

Voir en plein écran

Sarah Bergeron-Ouellet

Dernière mise à jour: 05-02-2016 | 10h00

Manger des «tourments d'amour» dans l'une des plus belles baies du monde, voir un requin-citron frôler la plage d'une île peuplée d'iguanes, s'approcher des fumerolles d'un volcan de 1467 mètres de haut... Si vous rêvez de vacances au soleil dépourvues d'activités, n'allez pas en Guadeloupe!

Bien sûr, vous pourriez passer tout votre temps sur ses plages à profiter de la mer des Caraïbes ou des vagues de l'Atlantique. Mais la Guadeloupe est si riche - en histoire, en culture, en nature - que ce serait bien dommage de ne pas partir à l'aventure. Il y a d'ailleurs beaucoup plus de maisons d'hôte, de petits hôtels et de villas à louer que de complexes de type «tout inclus» sur cet archipel ensoleillé des Petites Antilles.

La Guadeloupe, qui appartient à la France, est composée de deux îles principales en forme de grand papillon, nommée Basse-Terre et Grande-Terre, auxquelles s'ajoutent, au large, les plus petites îles des Saintes, de la Désirade et de Marie-Galante. Par où commencer? Nous avons butiné d'une île à l'autre pour vous rapporter quelques suggestions.

Aller saluer La Soufrière

S'il y a un incontournable pour les amateurs de nature, c'est bien le vaste parc national de la Guadeloupe, avec ses mille et un tons de vert, ses 300 kilomètres de sentiers et sa fameuse Soufrière. Ce volcan, encore actif et souvent perdu dans la brume, fait 1467 mètres de haut et il est possible de monter jusqu'à son sommet. Ceux qui ne se sentent pas d'attaque peuvent choisir d'autres randonnées, comme celle qui mène aux impressionnantes chutes du Carbet, une série de trois cascades de 115 m, 110 m et 20 m. On peut aussi partir en compagnie d'un guide-conteur pour en apprendre autant sur les fougères arborescentes et les orchidées que sur les légendes de la forêt. Avec Raphaël Annerose, vous aurez droit à des explications botaniques, à des airs de flûte et à des histoires intrigantes, comme celle des amoureux de l'étang Zombis...

Visiter les iguanes de Petite-Terre

À Petite-Terre, les iguanes antillais - dont la population est évaluée à 10 000 individus - se font dorer au soleil sur la cime des buissons, tandis que de petits requins-citrons - jaunes et inoffensifs - viennent saluer les baigneurs dans les eaux du lagon. Les tortues de mer ne se gênent généralement pas non plus, alors n'oubliez pas de prendre un masque et un tuba. Non habitée, Petite-Terre est une réserve naturelle marine et terrestre, située au large de Grande-Terre et de la Désirade. On s'y rend donc dans le cadre d'une excursion, en catamaran à partir de Saint-François par exemple. L'océan peut être un peu agité, surtout de décembre à avril, mais tenez bon: les eaux claires et la plage de sable blanc en valent la peine.

Se confronter à l'histoire au Mémorial ACTe

Parce que l'histoire des Antilles - et de la Guadeloupe - est liée à celle de l'esclavage, il faut faire un arrêt au nouveau Mémorial ACTe de la capitale Pointe-à-Pitre, inauguré au printemps 2015. Son exposition permanente raconte «l'histoire longue de l'esclavage allant de l'Antiquité à nos jours, en passant par l'invention des Amériques, les ségrégations et les colonisations postabolitionnistes». Avec un guide ou un audioguide, à travers des reconstitutions vidéo, des films d'animation et diverses installations et œuvres d'art contemporaines, on plonge au cœur d'un commerce terrifiant qui a touché - et touche encore - des millions de personnes dans le monde. Une visite éprouvante et nécessaire; un musée moderne et très beau. Prévoyez une demi-journée.

Suivre le rythme du «gwoka»

Tendez l'oreille si vous êtes dans les rues de Pointe-à-Pitre le samedi après-midi: il est bien possible que vous entendiez résonner les rythmes du «gwoka». Ce terme désigne à la fois la musique, la danse et les chants traditionnels de la Guadeloupe (le «ka» est un tambour). Les samedis, nous a expliqué notre guide Rudy, des musiciens se réunissent dans la capitale et improvisent pendant des heures pour le plus grand bonheur des touristes et des passants. Trémoussez-vous sur ces airs envoûtants, désormais inscrits au patrimoine immatériel de l'UNESCO, puis rendez-vous dans un casse-croûte local pour poursuivre votre virée locale avec un «bokit» (petit sandwich frit) et un jus de fruit.

Flâner dans l'une des belles baies du monde

Qu'ont en commun Tadoussac, la baie de Chaleurs et la baie des Saintes? Elles font partie du club des plus belles baies du monde, une association qui regroupe une quarantaine de baies spectaculaires à travers le monde. L'île la plus fréquentée de l'archipel des Saintes, Terre-de-Haut, offre non seulement des vues magnifiques sur cette baie parsemée de voiliers, mais aussi plusieurs commerces, gîtes et restaurants, sans compter son fort Napoléon et ses nombreuses plages. Que vous y alliez pour une simple excursion ou pour un plus long séjour, ne manquez pas de repérer, non loin du quai, les dames qui portent des parasols et des petits paniers. Elles vendent des gâteaux moelleux typiques de Terre-de-Haut dont le nom est aussi délicieux que le goût: les tourments d'amour.

Les Saintes sont à une quinzaine de kilomètres au sud de la Guadeloupe. Le trajet en mer le plus court part de Trois-Rivières, à Basse-Terre.

Se régaler

Langoustes, crevettes, lambis, poissons... En Guadeloupe, vous êtes assurés de bien manger, surtout si vous aimez les produits de la mer. Vous pouvez d'ailleurs aller les choisir directement auprès des pêcheurs, à Saint-François par exemple (Grande-Terre), et partir les cuisiner dans votre villa si vous avez opté pour ce type d'hébergement. Quant aux marchés, nocturnes ou pas, ils regorgent d'épices, d'ananas, de caramboles et de dizaines d'autres fruits appétissants. Notez que vous êtes aussi assurés de bien boire en Guadeloupe, puisque les rhums locaux vous seront offerts à toutes les occasions. Préparez-vous d'ailleurs à répondre à cette question: ti-punch (rhum, sucre et citron vert) ou planteur (rhum et jus de fruits)?

***

Quelques infos pratiques

En euro et en français: La Guadeloupe faisant partie de la France, on y parle français (ainsi que créole) et on utilise l'euro comme monnaie.

Attention: trafic! Les deux îles principales de la Guadeloupe, Grande-Terre et Basse-Terre, sont vastes et leurs routes sont achalandées. Ne sous-estimez pas le temps de déplacement et n'hésitez pas à loger à plus d'un endroit durant votre séjour si vous souhaitez explorer plus d'une île.

Où se loger? Quelques idées en vrac: le charmant domaine hôtelier Jardin Malanga, les villas La Coulée bleue et le grand complexe La Créole Beach.

S'y rendre: Air Canada offre trois vols directs par semaine entre Montréal et Pointe-à-Pitre; les horaires d'été et d'hiver sont différents. Infos: www.aircanada.ca

S'informer: www.maguadeloupe.ca

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos