Catherine Lefebvre
Canoë

Suivre les monarques jusqu'au Mexique

Suivre les monarques au Mexique

Voir en plein écran

Catherine Lefebvre

Les monarques papillonnent près de nous l'été. Dès la fin août, ils entament une incroyable migration vers le Mexique, la seule du genre dans le monde des insectes. Nous sommes allés les retrouver dans les hautes montagnes mexicaines.

Cela prendra environ six semaines aux jeunes monarques pour parcourir les milliers de kilomètres qui les séparent de la Réserve de la biosphère des papillons monarques, en plein centre du Mexique, à quelques heures au nord-ouest de Mexico. Pourtant, leur espérance de vie est habituellement d'environ un mois. Comme par magie, une génération vivra suffisamment longtemps, de six à huit mois, pour migrer jusqu'au Mexique et s'accoupler à la chaleur.

Une visite étonnante

Arrivés dans la petite municipalité d'Angangueo, nous nous dirigeons vers l'entrée du parc dès l'ouverture. Il fait plutôt frais le matin, là-haut. Difficile de croire que les papillons viennent jusqu'ici pour se réchauffer. Après une bonne heure de marche en altitude - nous sommes à près de 3000 m - sur une pente considérable, nous arrivons au pied des grands conifères où les millions de monarques se tiennent en grappes; d'énormes grappes foncées qui ressemblent à des tas de feuilles mortes.

Il est à peine passé 10 h. Il faut attendre au moins une heure avant que le soleil ne réchauffe suffisamment la cime des arbres pour réveiller tranquillement les papillons les moins frileux. À midi, par contre, ce sont des milliers de monarques qui virevoltent partout dans la forêt. Il faut regarder judicieusement où nous mettons les pieds pour ne pas les écraser au passage.

Nous passons pas moins de deux heures à admirer les monarques batifoler comme des enfants à la plage. Par moment, ce sont des dizaines de papillons qui se réveillent en même temps et qui déferlent de leur grappe comme une petite cascade. Mais quel phénomène extraordinaire!

Au printemps, une fois que la température se fera plus clémente, les monarques femelles reprendront la route vers le Canada et les États-Unis en pondant leurs œufs sur les asclépiades en cours de route. La nouvelle génération de monarques arrivera chez nous en juin. Les mâles adultes, eux, préféreront mourir au Mexique.

- Pour suivre la migration: www.monarchwatch.org/tagmig/index.htm



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos