Sarah Bergeron-Ouellet
Canoë

Venise: petit guide de survie

Sarah Bergeron-Ouellet

Dernière mise à jour: 16-08-2016 | 04h00

Ah Venise! Vous rêvez de voir ses canaux et ses ponts romantiques, de flâner dans ses rues médiévales, d'admirer ses incroyables palazzi? Vous n'êtes pas seuls.

Plus de 20 millions de visiteurs s'arrêtent désormais chaque année dans la cité italienne. Pour une ville construite au beau milieu d'une lagune, dont le centre touristique couvre à peine 8 km2, ça fait beaucoup.

Beaucoup trop, déplorent d'ailleurs les résidents, qui souhaitent que les autorités trouvent une solution pour désengorger la Sérénissime, préserver son âme et protéger ses trésors.

En attendant, sachez que s'il est facile de se retrouver coincé au milieu de la foule à Venise, il est aussi relativement facile de la fuir, même en haute saison. Voici quelques conseils pour un séjour estival réussi:

Rester plus d'une journée

Que ce soit dans le cadre d'une croisière ou d'un tour guidé, des millions de touristes ne s'arrêtent que quelques heures à Venise. Normal, donc, qu'ils prennent d'assaut les endroits les plus emblématiques de la cité: la place Saint-Marc, avec sa basilique et son palais des Doges, les rues du quartier San Marco, le pont Rialto...

Si vous le pouvez, évitez ce type de visite éclair et passez-y deux ou trois jours. Vous pourrez attendre les moments plus calmes pour visiter les classiques. Vous aurez aussi la chance de pousser plus loin votre exploration de cet incroyable «musée vivant» bâti sur 118 îlots. Après tout, c'est l'UNESCO qui le dit, Venise abrite une des plus fortes concentrations de chef-d'œuvre au monde.

Loger en ville (et non en périphérie)

Que ce soit dans une chambre sous les toits, un appartement à l'entrée du Grand Canal ou un chic palais sur pilotis, loger en ville vaut la peine, même si les prix peuvent être plus élevés que dans les hôtels en périphérie.

Pourquoi? Parce que cela permet de se plonger dans l'ambiance unique d'une ville bâtie au 5e siècle qui a survécu au passage du temps. Parce que cela permet de se lever tôt pour aller siroter un café dehors en observant le réveil de la ville. Parce que cela permet de rentrer se reposer au milieu de l'après-midi, quand il fait trop chaud et que les foules sont trop denses, et de ressortir à l'heure de l'apéro pour déguster un spritz sur une terrasse.

Mais surtout, parce que cela permet de flâner sur les quais pour profiter du charme magique et tranquille qui enveloppe Venise une fois la nuit tombée.

Explorer les quartiers

Déambuler au hasard dans les petites rues et passages étroits de Venise (avec un plan de la ville) est peut-être aussi agréable que de visiter ses galeries d'art, ses musées, ses basiliques ou ses palais. On est assurés de tomber sur des balcons fleuris, des ponts, des canaux, des façades chargées d'histoire...

Des six quartiers de Venise, nos coups de cœur vont au Dorsoduro et au Cannaregio. Le premier, domaine des artistes et des étudiants, pour ses places (comme le Campo Santa Margherita), ses «osterie» (tavernes) et ses restaurants. Le second, où se trouve le ghetto, parce qu'il flotte quelque chose de particulièrement authentique entre ses hauts bâtiments. Moins flamboyant, c'est un secteur parfait pour manger une glace en s'imprégnant du rythme du quotidien.

Acheter un laissez-passer pour le «vaporetto»

Il n'y aucune voiture à Venise; on se déplace à pied ou sur l'eau. Les «vaporetti» sont les bateaux publics sillonnant les canaux principaux et faisant office de bus. Ils n'ont rien du romantisme des gondoles, mais monter à leur bord permet de s'émerveiller devant l'architecture de la cité sur l'eau et de se déplacer d'un bout à l'autre de la ville.

Il est possible de se procurer un laissez-passer touristique pour un ou plusieurs jours. Les prix sont élevés (20 euros pour 24 h, 30 euros pour 48 h, etc.), mais vous en aurez vite pour votre argent (un billet valide 75 minutes coûte 7,50 euros) et vos pieds vous remercieront après des heures passées à marcher sur les pavés.

Voguer vers les autres îles de la lagune

Si le temps vous le permet, montez dans un «vaporetto» pour visiter les îles de la lagune.La plage du Lido est très fréquentée l'été, mais garantit une pause rafraîchissante dans l'Adriatique. Murano est un bel arrêt pour ceux qui souhaitent acheter ou voir des œuvres en verre de Murano. L'île de Burano, notre petit chouchou, dévoile quant à elle un village de pêcheurs aux maisons colorées particulièrement pittoresques, reconnu pour son art de la dentelle. Il faut s'éloigner de la rue commerciale pour la découvrir à son meilleur.

***

D'autres petits conseils:

- Ne mangez pas près des lieux touristiques les plus fameux: c'est cher et ce n'est pas nécessairement digne de la cuisine italienne qui nous fait rêver.

- Réservez votre hébergement tôt, et magasinez bien. Louer un appartement s'avère une option généralement économique et permet de goûter un peu le quotidien des Vénitiens.

- N'oubliez pas qu'on se déplace uniquement à pied ou en bateau (bondé); voyagez léger.

- Arrivez de jour si possible: il est facile de se perdre dans la ville, surtout la nuit.

- Si vous sillonnez l'Italie en voiture, prévoyez un budget pour les stationnements à l'entrée de Venise (environ 30 euros par jour).

- Il existe des vols directs de Montréal durant la saison estivale.

Ce voyage a été rendu possible grâce à Air Transat.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos