Espagne: des cavaliers qui défient le feu

Les cavaliers qui défient le feu

Voir en plein écran

Sylvie Groult

Au cœur de l'Espagne, dans le village de San Bartolome de Pinares parsemé de bûchers illuminant la nuit, une centaine de cavaliers ont jeté mercredi soir leurs montures par dessus des flammes, célébrant un étrange rite purificateur.

Comme chaque année le 16 janvier, veille de la Saint-Antoine, le saint patron des animaux, le défilé des cavaliers a parcouru les rues pavées de ce village de Castille, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Madrid, franchissant les tas de branchages en feu, bravant des flammes de plusieurs mètres de haut.

Une tradition païenne

«Cette fête est une tradition païenne. Avec la fumée, le feu, les animaux sont bénis, ils sont purifiés pour toute l'année, pour qu'il ne leur arrive rien de mal, qu'ils n'attrapent aucune maladie», explique Anibal Martinez, 36 ans, un enfant du village revenu de Madrid pour cette nuit si particulière.

Nul, à San Bartolome de Pinares, ne connaît vraiment l'origine de la tradition, qui semble trouver ses racines au Moyen Âge, lorsque les habitants cherchaient ainsi à préserver leurs chevaux du mauvais œil et de la sorcellerie.

«Nous pouvons faire remonter la tradition jusqu'à il y a 500 ans, selon les documents écrits de la mairie et de l'Église que nous avons pu trouver», raconte Anibal, qui a lui-même travaillé sur la question lorsqu'il était collégien.

La petite commune rurale de 600 habitants, dont la population ne cesse de fondre, reste fidèle à sa fête, baptisée «Las Luminarias», malgré les menaces répétées des défenseurs des animaux qui s'indignent du sort infligé aux chevaux.

Une soirée rituelle

Chaque année, les villageois préparent avec passion le rituel, ramassant dans la campagne alentour les branchages pour confectionner les fagots qui, tout au long de la nuit, alimenteront les bûchers.

Le soir tombé, les hommes allument les brasiers, s'activent autour des feux qu'ils aspergent d'eau pour en faire jaillir une fumée acre et épaisse. Les cavaliers, eux, préparent et soignent leurs montures, brossant et tressant leur queue et leur crinière.

Et enfin, lorsque sonnent neuf heures au clocher de l'église, ils se rassemblent sur la place de la mairie, reçoivent la bénédiction du curé, avant de s'élancer le long de la rue centrale du village noyée dans la fumée, dans une spectaculaire cavalcade, sautant par-dessus les obstacles de feu.
Les plus téméraires, bras au ciel, n'hésitent pas à jeter fièrement leur monture dans les flammes, à leur faire piétiner les immenses brasiers. D'autres, plus sages, préfèrent contourner les bûchers qui crépitent, et seulement frôler le feu.

«C'est une tradition aussi bien pour les animaux que pour nous», remarque José Maria Nuñez, 37 ans, venu avec ses deux enfants. «Les animaux ne souffrent pas, ils ont l'habitude», se défend-il.

«C'est une très belle tradition, une sensation très agréable, qui ne peut se décrire. Il faut la vivre, à cheval. Passer dans le feu, sentir la chaleur, voir comment le cheval réussit à sauter», confie-t-il.

Pour les enfants aussi

Cela fait huit ans que José Maria participe à la fête avec son cheval Estrella. Mais ce soir sera une première pour son fils Alejandro, qui à dix ans fera seul le parcours.

«Il s'agit de passer avec les chevaux dans les flammes pour qu'il ne leur arrive rien de mal pendant un an», explique fièrement le petit garçon.

Parmi les cavaliers, beaucoup de jeunes ont repris le flambeau de leurs parents et de plusieurs générations d'aïeuls. À 14 ans seulement, Sonsoles Hernandez Martin est l'une des rares femmes à participer aux Luminarias.

«Cela fait trois ans que je monte seule. Mes parents eux aussi montent à cheval, et avec mon père, je montais depuis toute petite, depuis que j'avais deux ans», se souvient l'adolescente.
«Il n'y a aucun danger. La tradition remonte au Moyen Âge et il n'est jamais rien arrivé. C'est un sentiment qui se vit. Si tu ne montes pas à cheval, tu ne le vis pas», ajoute-t-elle dans un sourire radieux, avant de s'élancer dans la nuit.


Vidéos

Photos