Lise Giguère
Canoë

Loire: croisière sur le roi des fleuves français

Croisière sur la Loire

Voir en plein écran

Lise Giguère

Jusqu'à l'an dernier, il était inutile de rêver s'offrir une croisière sur la Loire. Qualifié de sauvage, le plus long fleuve de France (1013 km) n'a jamais été canalisé et son lit parsemé de hauts fonds a toujours fait peur aux compagnies de croisière, même s'il a été l'une des principales voies d'eau françaises du 17e au 19e siècle.

Tout a changé en 2015 lorsque CroisiEurope, le chef de fil européen des croisières, a décidé de s'y aventurer. Il offre désormais des voyages tout en douceur et en beauté à bord du MS Loire Princesse, un navire construit spécialement pour ce fleuve dont les rives sont parsemées de forêts, de vignes et de châteaux.

Le MS Loire Princesse se déplace avec lenteur, soit à environ 15 km/h en descendant le cours de du fleuve, et pas plus de 10 km/h en le remontant. Du pont soleil, les passagers peuvent donc admirer tout à loisir les plages, les vignobles et les châteaux dont les silhouettes se profilent entre les arbres qui bordent la Loire. Tous les châteaux ne sont pas classés historiques et certains ne sont plus que des ruines, mais leur architecture, leur personnalité et leur histoire fascinent. Aujourd'hui, plus d'une cinquantaine d'entre eux sont ouverts au public.

Si cette croisière permet d'en admirer plusieurs, elle donne surtout la possibilité de traverser les siècles, entre le Moyen Âge et la Renaissance, en poussant la porte d'au moins cinq d'entre eux: le château des ducs de Bretagne, dernier château des bords de la Loire; le Château d'Angers, aussi appelé château des ducs d'Anjou; le château Azay-le-Rideau, véritable joyau de la Renaissance; le château Villandry, avec ses extraordinaires jardins, et le château d'Ussé, qui aurait inspiré Charles Perreault pour son conte de La Belle au Bois dormant. Une excursion facultative invite à découvrir le château de Saumur et le Cadre noir de Saumur, une Académie d'équitation ouverte à la fin du 16e siècle et qui forme toujours les cadres supérieurs de l'équitation.

D'autres découvertes

Si les visites de châteaux constituent les moments forts de la croisière, la Loire réserve également d'étonnantes surprises: la visite du château médiéval de Clisson, par exemple, de même que celle de Guérande, une cité médiévale entourée de remparts, sans oublier une visite avec dégustation dans un vignoble de muscadet, une balade sur la corniche Angevine et dans ses pittoresques villages et une promenade nocturne sur l'Erdre, l'une des plus belles rivières de France, qui possède elle aussi quelques châteaux. Mais ce n'est pas tout.

À Nantes, on découvre les animaux mécaniques géants des Machines de l'Île, un projet inédit qui se situe «à la croisée des mondes inventés de Jules Verne, de l'univers mécanique de Léonard de Vinci et de l'histoire industrielle de Nantes».

Puis viendra Saint-Nazaire et la fascinante exploration des chantiers STX France, à qui l'on doit la construction de nombreux paquebots, incluant le plus gros d'entre tous, l'Harmony of the Seas, dont la livraison est prévue en mai 2016.

Capitale de la construction navale en France, Saint-Nazaire se situe entre l'estuaire et l'océan Atlantique, ce qui lui a valu d'être choisi par les Allemands, pendant la Seconde Guerre mondiale, pour y construire un abri pour sous-marins. Toujours existantes, les immenses dalles de béton qui ont valu à cette ville d'être bombardée par les Alliés et détruite à 80%, abritent aujourd'hui l'Escal'Atlantique, un lieu consacré à l'histoire des paquebots. Y flotte également le sous-marin Espadon, un ancien bâtiment de la Marine nationale.

C'est également à cet endroit que les passagers découvrent le Parcours estuaire, une collection permanente d'installations artistiques et poétiques installées le long de l'estuaire ou sur des sites emblématiques situés entre St-Nazaire et Nantes. Un étonnant musée à ciel ouvert.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos