Sarah-Émilie Nault
Canoë

Porto la savoureuse

Porto la savoureuse

Voir en plein écran

Sarah-Émilie Nault

Depuis la Vila Nova de Gaia, de l'autre côté du pont Dom Luis I, la vue sur Porto est lumineuse. Ce panorama emblématique de la ville met en scène un collage parfait de maisons colorées, de toits orangés et de clochers. De ce côté du fleuve Douro, Porto se dresse tel un décor de film ou de théâtre, presque trop jolie pour être vraie.

On tombe amoureux de la ville de Porto au premier regard. On est charmé dès que l'on émerge du métro et que nos yeux se posent sur cette première église à la façade recouverte d'«azulejos», ces tuiles colorées typiquement portugaises. On est aussi rapidement conquis par les «Tripeiros» (surnom donné aux habitants de Porto, signifiant littéralement «mangeurs de tripes», la spécialité culinaire locale). Parce que beaucoup d'entre eux parlent français, oui, mais aussi parce qu'ils sont curieux de savoir où l'on va et d'où l'on vient.

Dans les ruelles inclinées du centre historique, on lance rapidement des «bom dia» aux locaux dont on croise la route. On s'improvise Portugais, car on a tout de suite envie de faire partie de cette communauté où chacun semble joyeusement se connaître.

Depuis la crise de 2008, Porto a repris du poil de la bête; les habitants ont assisté à la naissance de plusieurs boutiques, magasins, restaurants et hôtels. Un engouement touristique qui donne des ailes à Porto. La preuve, les terrasses de la Praça da Ribeira sont bondées même en automne, la file devant la librairie Lello (celle-là même ayant inspiré les aventures d'Harry Potter à J.K.Rolling qui a habité Porto) ne s'essouffle pas et le pianiste du mythique café Majestic joue chaque soir dans une salle comble.

J'ai la chance de loger dans la toute première auberge à avoir vu le jour à Porto. Celle qui a lancé le mouvement des maisons d'hôte à travers la ville. À deux pas de la toute dorée église de Sao Francisco et du Palacio da Bolsa, la Guest House Douro propose un séjour local parfait: huit chambres douillettes dont la moitié offrent la vue sur le fleuve, des petits-déjeuners maison composés de produits frais et locaux et un accueil chaleureux du couple propriétaire aux origines mi-québécoises mi-portugaises.

Déguster Porto

Activité incontournable à Porto s'il en est une, la dégustation de porto prend divers visages. Chez Portologia la maison des Porto, elle se fait dans la langue de Molière - le propriétaire étant un Français d'origine portugaise - un verre de Ruby ou de Tawny à la fois. Entre les murs de briques et les rangées de bouteilles bourgogne, ce sont exclusivement les créations de producteurs locaux que l'on y déguste.

De l'autre côté du Douro, dans le centre mondial de fabrication et d'entreposage du porto, les chais (caves à vins) ouvrent toutes grandes leurs célèbres portes. À la maison viticole Sandeman, la visite guidée à travers le musée puis les caves où s'entassent les pipes en bois de Madère est fascinante. Tout comme l'histoire de ce Porto - un nom signifiant d'ailleurs «port» - dont les fûts voyageaient jadis en «rabelos» (bateaux de bois) depuis les régions viticoles, dans la vallée du Douro.

Au-delà du centre historique

S'il existe plusieurs lieux et monuments dont la visite est immanquable à Porto, certaines promenades savent charmer les visiteurs un brin plus curieux. C'est le cas de la balade à vélo proposée par Fold n' Visit (www.foldnvisit.com) qui mène de la vieille ville à la jolie plage de Foz jusqu'au plus grand parc urbain du Portugal (Parque da Cidade de Porto). Tout comme la promenade dans le parc et les jardins encerclant la Casa de Serralves s'élevant sur le site abritant aussi le musée d'art contemporain. Ou encore la visite commentée de la Casa da Musica, petite merveille d'architecture du danois Rem Koolhaas prônant le concept d'une musique accessible à tous.

Cela sans oublier la balade à travers la poignée de rues composant le village de pêcheurs São Pedro da Afurada; véritable coup de coeur tout en tuiles colorées et en effluves de poissons grillés au grand air. Et puis, cette marche sur la plage de Miramar où l'on prendra des photos parfaites de cette église déposée sur les rochers.

***

Infos pratiques

Où dormir

- Guest House Douro: à partir de 155 euros d'avril à octobre et de 130 euros de novembre à mars. www.guesthousedouro.com

- HF Ipanema Porto: pour un séjour dans un hôtel 5 étoiles à petit prix. Jardin extérieur, terrasse et piscine sur le toit au 15e étage, restaurants, bar, salle de squash, gymnase, brunch du dimanche. À partir de 80 euros en basse saison et de 120 euros en haute. saisonwww.hfhotels.com

S'y rendre

- Pour un vol sans escale: Air Transat offrira 4 vols par semaine vers Porto au départ de Montréal du 7 mai au 29 octobre 2017 - dont 2 vols directs au plus fort de la saison. Bon à savoir: il est possible d'atterrir à Porto et de repartir de Lisbonne, par exemple, sans frais supplémentaires (option multi-destinations). www.airtransat.com

Se renseigner

- Pour se familiariser avec le Portugal et Porto, on consulte les guides Escale à Porto et Fabuleux Portugal publiés chez Ulysse.

- On visite visitportoandnorth.travel pour planifier son voyage à Porto et dans le reste du nord du Portugal.

Ce voyage a été rendu possible grâce à Air Transat.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos