Sarah-Émilie Nault
Canoë

Road trip en Islande

<i>Road trip</i> en Islande

Voir en plein écran

Sarah-Émilie Nault

Si l'Islande s'applique à faire battre le cœur des voyageurs qui s'y rendent, c'est que l'île a véritablement tout à offrir. 

Elle est ce parfait amalgame de paysages majestueux, de couleurs vives, de points de vue imprenables et de merveilles de la nature. Le long de la célèbre route 1, ses beautés sauvages éblouissent à chaque détour.

Le Cercle d'or

Au départ de Reykjavik, la route menant au trio de lieux touristiques le plus populaire de l'Islande a été baptisée le «Cercle d'or» («Golden Circle»). Si elle a l'avantage de se trouver assez près de la capitale pour que les visiteurs en escale puissent s'y rendre, elle représente souvent le point de départ d'un «road trip» à travers le pays.

C'est à Pingvellir que le nôtre s'est amorcé, dans ce sanctuaire protégé de la nation islandaise inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Là où s'est dressé, jadis, le Parlement islandais et où les voyageurs déambulent aujourd'hui entre les failles les plus célèbres du monde: une partie émergée du rift médio-atlantique où l'écorce terrestre se partage et marque la séparation des plaques tectoniques de l'Europe et de l'Amérique du Nord. On passe facilement quelques heures en randonnée à travers cette partie la plus connue du parc national de Pingvellir.

Si le phénomène des geysers porte aujourd'hui ce nom, c'est qu'il a vu le jour en Islande, plus précisément à Geysir, deuxième arrêt du Cercle d'or. On s'y rend pour admirer l'impressionnant spectacle du grand geyser Strokkur, dont l'eau bleue jaillit à une hauteur de trente mètres toutes les cinq minutes. Fort de son activité volcanique, le site présente de nombreux phénomènes géothermiques; nuages de vapeur, bassins aux bouillons d'eau chaude, geysers. Du haut de la petite montagne, le point de vue sur le site et les environs vaut la courte montée.

C'est l'arrêt à la «chute d'or» de Gullfoss qui vient compléter l'exploration du Cercle d'or. Ici, la plus célèbre chute d'Islande impressionne alors qu'elle déverse des centaines de tonnes d'eau de son plateau à la rivière Hvita. Tout cela à 32 mètres de hauteur.

Deux arrêts relaxation s'imposent ensuite: le Secret Lagoon et le Laugarvatn Fontana, deux bains géothermaux de la plus pure tradition islandaise. Le premier permet de goûter à l'aspect rustique de la plus vieille piscine naturelle d'Islande, dressée en pleine nature. Le second mise sur des installations plus modernes (véritables piscines, saunas, bains vapeur posés sur des sources chaudes) et une vue superbe sur le lac Laugarvatn.

Les beautés du sud de l'île

Lorsque le temps manque et qu'il est impossible de tout faire, des choix s'imposent. Le nôtre: parcourir le sud de l'Islande en se promettant de revenir taquiner les fjords du nord lors d'un prochain périple.

Le long de la route du sud, les splendeurs islandaises sont innombrables. S'il est cliché de prétendre que ce n'est pas la destination, mais bien la route pour y parvenir qui compte, l'adage semble pourtant avoir été imaginé par un voyageur en «road trip» en Islande. Car de cette île à l'aura singulière, c'est la diversité et la métamorphose constante des paysages qui fascinent.
Aux abords de cette route 1 souvent déserte pendant des kilomètres, des chutes se dressent sans prendre la peine de s'annoncer, tout comme le font ces rivières, montagnes, falaises, glaciers, forêts et volcans.

Nos coups de cœur de long de cette route nous menant jusqu'à la pointe est du parc national de Vatnajökul sont nombreux. La lagune glaciaire de Jökulsarlon, splendide avec ses icebergs bleutés aux touches de cendres volcaniques et ses reflets dans un bassin d'eau crayeuse. Les nombreuses langues de glaciers plantées ici et là, au creux de paysages verdoyants. La randonnée dans le circuit des cascades du parc national de Skaftafell. La plage de sable noir du village de Vik. La balade en crampons sur le glacier Svinafellsjökull en compagnie d'Iris d'Icelandic Mountain Guides. Les champs de lave recouverts de mousse à perte de vue. La ville de Reykjavik où l'atmosphère dans les boutiques, musées, cafés et bars parvient (presque) à faire oublier le prix exorbitant de tout achat islandais.

Et puis, ces fermes se dressant en solitaire au milieu de nulle part. Ces vieilles maisons typiques recouvertes d'herbe («turf houses»). Ces arcs-en-ciel faisant partie du quotidien. Cette inconstance de la température et ces paysages romanesques que l'on fait rapidement siens, le temps d'un voyage parfait sur la route 1.

***

Pistes utiles

Afin de s'informer tout en roulant, on se procure la Grande carte de l'Islande d'International Travel Map. Quant aux amateurs de randonnées, ils apprécieront les circuits détaillés du guide Islande: Les plus belles randonnées sur la côte et en montagnes d'Édition Rother. Les deux sont disponibles à la librairie Ulysse.

Ce voyage a été rendu possible grâce à Icelandair (www.icelandair.ca).

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos