AFP

La folie des fêtes de Pampelune (photos)

Pampelune: la folie des fêtes de San Fermin

Voir en plein écran

Des milliers de fêtards se sont aspergés de vin rouge sur la place principale de Pampelune, en Espagne, mercredi, au coup d'envoi des fêtes de San Fermin, mondialement connues pour leurs lâchers de taureaux, ont constaté des photographes de l'AFP.

Ces fêtes en l'honneur de Saint Firmin -patron de la région de Navarre- remontent au Moyen Age et ont été immortalisées par Ernest Hemingway dans son roman Le soleil se lève aussi, il y a 90 ans.

Elles mêlent processions religieuses, concerts, bals, «fiestas» toute la nuit et fameuses courses de taureaux -aussi impressionnantes que dangereuses.

À midi pile (6 h, heure du Québec), un tir de pétard du haut du balcon de l'hôtel de ville a marqué le début des fêtes qui s'étalent sur neuf jours.

Une pluie de confettis est tombée sur les milliers de personnes agglutinées sur la place qui avaient revêtu l'uniforme de rigueur: habits blancs et foulard rouge. Elles ont célébré le début de la fête sous le regard des centaines de visiteurs qui avaient réservé spécialement des balcons d'appartements pour ne rien perdre de cette frénésie.

La personne chargée d'allumer la fusée du coup d'envoi avait pour la première fois été choisie par un vote populaire organisé par la ville: il s'agissait cette année de Jesus Ilundain Zaragueta, 85 ans, connu pour avoir lancé la tradition du chant en l'honneur de Saint Firmin qui ouvre chaque matin les lâchers de taureaux dans les rues.

«Je suis sûr que Saint Firmin est fêté dans l'autre monde», a dit le vieil homme dans une interview publiée mercredi dans le journal local Diario de Navarra.

La première des courses de taureaux, qui durent quelques minutes, est prévue jeudi.

À 8 h (2 h, heure du Québec), des centaines de jeunes courent avec six taureaux massifs, sur un peu plus de 800 mètres de rues étroites, jusqu'aux arènes, où les animaux sont tués l'après-midi lors d'une corrida.

Les plus téméraires courent le plus près possible des cornes des puissants taureaux, au risque d'être blessés.

Quinze personnes ont été tuées lors de ces lâchers de taureaux depuis 1911.

Mardi, une cinquantaine de militants anti-corrida s'étaient -spectaculairement- aspergés de faux sang devant les arènes de la ville, avec pour slogan «Pampelune, bain de sang pour les taureaux», dans différentes langues.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos