Sarah-Émilie Nault
Agence QMI

Lisbonne: poétique et lumineuse

La lumineuse et poétique Lisbonne

Voir en plein écran

Sarah-Émilie Nault

Dernière mise à jour: 30-05-2014 | 11h43

LISBONNE - Il existe de ces villes qui nous entrent dans la peau. Des villes touchantes, poétiques et douces, où les rayons semblent légèrement plus lumineux qu'ailleurs. C'est le cas de Lisbonne, qui comble le premier regard, et tous les suivants.

«Le fado, c'est le destin, l'amour, la vie, c'est Lisbonne, c'est tout», explique Vanessa Alves, chanteuse professionnelle de fado depuis plus d'une décennie. «Lisbonne pour moi, c'est la plus belle ville au monde et le fado, c'est le symbole de notre identité nationale.»

Presque chaque soir depuis qu'elle est âgée de 16 ans, la fadista chante le destin de Lisbonne entre les murs du réputé restaurant Sr.Vinho. C'est ici que les profanes - comme moi - se laissent submerger pour la toute première fois par la profondeur et la mélancolie troublante de cette musique traditionnelle portugaise.

Entre les deux musiciens qui l'accompagnent à la guitare portugaise et à la guitare classique, un châle à franges posé sur les épaules («notre instrument à nous», dit-elle), elle laisse sa voix vibrer au rythme de ce fado qui est devenu sa vie. «On n'apprend pas le fado, on l'a au fond du cœur, ou pas.»

Au musée du fado, dans le quartier Alfama, on en apprendra un peu plus sur l'histoire de cette musique portugaise possiblement née au milieu du 19e siècle. «Le fado est un poème qui peut être vu et entendu» peut-on lire sur un mur. «Le fado, ce sont les Portugais transformés en musique», expose un autre.

Les fadistes chantent leur vie de tous les jours au cœur de leur Lisbonne adorée. Au fil de l'exposition, on apprendra entre autres que c'est la faute à la censure si l'improvisation des premiers jours a dû laisser place à une certaine structure (habits traditionnels, paroles écrites et lieux précis où chanter, d'où la naissance des maisons de fado).

Aujourd'hui, les anciens airs se fondent à ceux du «fado musicado», plus moderne. Pas très loin du musée, la maison Bela propose un fado bohémien où tous peuvent tenter d'accompagner les musiciens en chantant, alors que le Tasca do Chico reste l'une des maisons de fado incontournables du vibrant quartier Bairro Alto.

Marcher dans les pas de Pessoa

«Aucun bouquet ne vaut pour moi, resplendissant sous le soleil, la gerbe de couleurs de Lisbonne», écrivait le plus populaire des auteurs et poètes portugais, Fernando Pessoa. Né et disparu à Lisbonne, il emprunta plusieurs hétéronymes (différents noms de plume ayant chacun une identité et un style littéraire propre) pour exprimer son amour de la ville.

Aujourd'hui, c'est un peu partout à travers celle-ci que l'on marche sur les traces de Pessoa, que ce soit dans son quartier natal, le Chiado, où l'on boit un «bica» (un espresso court) sur la terrasse du café A Brasileira, tout près de la statue attablée du poète, ou juste en face en se rendant bouquiner à notre tour à la livraria Bertrand, la plus ancienne librairie au monde fondée en 1732.

On parcourt aussi l'Estrela, ce quartier résidentiel et calme où se dresse la maison devenue musée de Pessoa, la casa Fernando Pessoa. Sa machine à écrire, sa chambre reconstituée, son éternel chapeau, sa malle remplie de pages manuscrites; tout y est en place.

www.casafernandopessoa.pt

Sur le chemin du retour, on s'arrête au parc Jardin da Estrela. On y marche à travers les plantes, les étangs et les oies et oiseaux, on s'assoit sur la terrasse d'un café ou sur un banc et on y déniche un livre à l'une des minibibliothèques en plein air.

De retour au centre de la ville, à l'instar de Pessoa qui y était un habitué, on s'attable à la terrasse du Martinho da Arcada, le plus vieux café de Lisbonne ouvert en 1782. En véritable Lisbonnais, on s'empiffre de quelques «pastels de nata», ces desserts traditionnels et feuilletés fourrés à la costarde qu'il faut saupoudrer de beaucoup de cannelle, comme l'exige la tradition.

www.martinhodaarcada.com



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos