Découvrir la Venise secrète

Italie - Découvrir la Venise secrète

Outre ses gondoles et ses lieux incontournables, Venise recèle une mine de trésors, souvent méconnus des touristes. Photo AFP

La Cité des Doges renferme d'innombrables trésors, souvent méconnus des touristes. À l'occasion du Carnaval de Venise, qui bat actuellement son plein, petite immersion dans la face cachée de la Sérénissime.

L'endroit le plus touristique et le plus fréquenté des touristes reste sans conteste la place Saint-Marc. Le coeur de Venise abrite la Basilique et le Campanile Saint-Marc, mais aussi le Palais des Doges. Outre ces monuments, qui ne peuvent échapper au regard, des détails, infimes pour certains, révèlent quelques secrets d'Histoire de la ville italienne.

Le Palazzo Ducal intrigue en premier lieu. Les touristes remarqueront les deux colonnes roses sur la galerie supérieure du Palais des Doges, alors que toutes les autres sont blanches. Une légende raconte que c'est là que se tenait le Doge lors de ses cérémonies. Moins attrayant, il semblerait que ce soit à cet endroit, également, que les sentences des condamnés à mort étaient annoncées à la foule.

À noter : deux lampes restent constamment allumées sur le palais. Elles doivent rappeler l'une des plus terribles erreurs judiciaires commises dans la ville. Au XVIe siècle, un boulanger, Piero Tasca, fut torturé et condamné à mort suite à l'aveu d'un meurtre qu'il n'avait pas commis. Le véritable coupable fut démasqué quelques jours après son exécution.

Lors d'un séjour dans la Sérénissime, une balade en gondole reste incontournable. Plutôt que d'arpenter les canaux traditionnels, il pourrait être intéressant de découvrir le seul canal souterrain de la ville. Il s'agit d'une partie du rio del Santissimo qui passe sous le choeur de l'église Santo Stefano.

En admirant le Palais Loredan, les visiteurs peuvent approcher un peu plus près pour repérer le graffiti de l'homme à la pipe. Il se situe sur la deuxième colonne à partir de la gauche. Ce dessin gravé dans la roche, rappellerait le mythe du pêcheur Biagio. Selon une légende, cet ancien pêcheur, adepte de la pipe, aurait sauvé des griffes de Satan deux fillettes, membres de la famille Gradenigo, illustre famille vénitienne. Il aurait proposé sa place en l'échange des deux enfants. Un sacrifice que Dieu lui épargna tout en sauvant les fillettes.

Le Palazzo Loredan porte aussi la marque de l'occupation autrichienne. Juste au-dessus de sa porte d'entrée une inscription en allemand témoigne de cette époque du XIXe, période durant laquelle le palais était le siège du commandement militaire autrichien à Venise.

Outre ces cinq curiosités liées à la Cité des Doge, une multitude de petits détails et de petites anecdotes rendent riches la visite de la ville. Pour les découvrir, le guide Venise Insolite et Secrète (éditions Jonglez, 17,90€) (25$ CAN) est un compagnon idéal à glisser dans son sac de voyage.


Vidéos

Photos