Sarah Bergeron-Ouellet
Canoë

8 haltes entre Los Angeles à San Francisco

Entre Los Angeles et San Francisco

Voir en plein écran

Sarah Bergeron-Ouellet

Rouler sur la côte californienne, c'est croiser des surfeurs partout et une ou deux vedettes si la chance est avec nous. C'est faire le plein de soleil et de brume. De montagnes et de plages. De villes légendaires et de nature sauvage. C'est respirer l'air du Pacifique et ce fameux vent de liberté que l'on associe encore et toujours à la Californie.

Vous prévoyez vous lancer à l'assaut de la Highway 1? Parcourir cette fameuse route côtière entre Los Angeles et San Francisco? Voici quelques-uns de nos arrêts favoris comme petit avant-goût.

Tour de grande roue à Santa Monica

Notre première destination? Santa Monica, ville côtière située à environ 25 km de Los Angeles. Classique du sud californien, sa jetée de bois centenaire doublée d'un parc d'attractions attire six millions de visiteurs par année. Au coucher du soleil, on se mêle à la foule entre les kiosques de barbe à papa et les boutiques de souvenirs, les jeux de fête foraine et les manèges, les casse-croûte et le fameux panneau indiquant la fin de la route 66. Puis, on monte dans la grande roue pour admirer le ciel orangé et voir les ombres des flâneurs s'allonger sur la longue plage dorée (5,6 km).

Bain de foule à Venice Beach

Vendeurs de souvenirs, artistes de rue, cyclistes, touristes, culturistes, hurluberlus ou green doctors faisant la promotion de la marijuana médicale... Le spectacle est constant sur le Venice Beach Boardwalk, cette célèbre promenade bordée de palmiers. En se baladant ici, on comprend pourquoi l'office de tourisme de la Californie qualifie Venice Beach de «ville balnéaire un peu saugrenue». Le long de la promenade, on s'arrête bien sûr au skate park pour voir les prouesses des planchistes.

Dégustations à Santa Barbara

On met ensuite le cap au nord, direction Santa Barbara. Ici, les montagnes Santa Ynez et l'architecture coloniale espagnole - murs blancs, toits de tuiles orangées - dominent le décor.

À défaut d'aller prendre un café avec Oprah, l'une des célébrités habitant le secteur huppé de Montecito, on se tourne vers... l'alcool! Les environs de Santa Barbara comptent des dizaines de vignobles et plusieurs d'entre eux ont décidé de présenter leurs produits à l'extérieur de leur domaine. Résultat? La ville offre plus de 30 salles de dégustation, qui forment un circuit appelé la Urban Wine Trail. Le Valley Project est un bon point de départ: on y propose une dégustation de cinq vins pour une quinzaine de dollars devant une grande carte des vignobles de la région.

Bouffée d'air au Jalama Beach County Park

Il faut quitter la Highway 1 et faire un aller-retour d'une heure sur une route secondaire pour visiter le parc régional de Jalama, au bord de l'océan. Isolé, le parc offre un terrain de camping asphalté semblable aux autres campings de la côte, mais son décor sauvage vaut le détour: une plage immense, des vagues puissantes, de hautes falaises et un chemin de fer solitaire qui traverse les vallons.

Brioches à la cannelle à Pismo Beach

Notre prochain arrêt, Pismo Beach, n'est pas très connu des visiteurs internationaux. Il faut dire que la ville balnéaire est moins glamour que celles du comté de Los Angeles ou de Santa Barbara. Moins prétentieuse, nous ont dit certains. Plus familiale aussi.

Le petit centre-ville de Pismo Beach borde une longue plage dorée (encore une!) et aligne les casse-croûte, les cafés et les boutiques d'articles de plage. Parmi les incontournables? Les leçons de surf avec le Moondoggies Beach Club; le Splash Cafe, où l'on sert des chaudrées de palourdes dans des bols en pain même au petit-déjeuner; et le Old West Cinnamon Rolls. Ce resto ne paie pas de mine, mais on y vend probablement les meilleures brioches à la cannelle de toute la côte. 

Pauses photo à Big Sur

Entre Los Angeles et San Francisco, un des moments forts pour les conducteurs est souvent Big Sur, cette portion panoramique de la Highway 1 qui va de San Simeon à Carmel-by-the-Sea. On roule de jour pour ne rien manquer de ces 150 km de beautés sauvages - montagnes, criques, falaises, séquoias, plages, otaries ou baleines selon la saison - et on improvise quelques séances de photo.

Surf à Santa Cruz

À Santa Cruz, comme ailleurs sur la côte californienne, le surf est roi. On dit même que c'est la première ville des États-Unis où cette discipline s'est fait connaître. La première chose à faire est donc d'aller marcher le long de la promenade West Cliff Drive où se trouve le petit musée du surf. Ceux qui ont leur planche (et assez de talent) iront aussi affronter Steamer Lane, une vague bien connue des pros.

«Summer of Love» à San Francisco

S'il y a une chose à surveiller dans les brumes de San Francisco cette année, c'est le 50e anniversaire du «Summer of Love», ce grand rassemblement hippie qui s'est déroulé dans le quartier de Haight-Ashbury à l'été 1967. La programmation comprend des spectacles, des expositions et des visites thématiques en Westfalia ou à pied, mais on commence par visiter la California Historical Society pour comprendre l'origine de ce mouvement de contre-culture.

Quoi de mieux pour conclure un road trip en Californie - surtout avec les tensions sociopolitiques actuelles - que de plonger dans l'ambiance peace and love de San Francisco?

 Ce voyage a été rendu possible grâce à Visit California



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos