Anne Marie Parent
Canoë

7 bonnes raisons de visiter le (nord du) Nouveau-Brunswick

Anne Marie Parent

Nos cousins acadiens sont recevants pas à peu près! Pour profiter de leur accueil chaleureux, on se rend dans le nord du Nouveau-Brunswick à moins de 5 heures et demie de route (Montréal-Edmundston) ou à moins de 3 heures et demie de Québec. On peut aussi s'offrir l'aller-retour en avion et atterrir à Bathurst en un peu plus d'une heure.

Voici nos sept coups de cœur, d'ouest en est.

1. Fleurs et saveurs et à Edmundston

Edmundston fait partie du réseau Acadie Gourmet dont plusieurs arrêts gourmands valent le détour, notamment le sympathique café Lotus bleu, l'épicerie fine, confiserie et prêt-à-manger Sucré Salé et la brasserie artisanale Petit Sault, pour une dégustation de ses nouvelles bières locales. acadiegourmet.ca

Au cœur du parc provincial de la République, le long de la rivière Madawaska, le Jardin botanique du Nouveau-Brunswick présente quant à lui 13 thématiques, dont l'herboristerie. À venir: le festival d'automne La Grande Grouille, du 29 septembre au 2 octobre 2016. 

2. Vélo et rando à Campbellton

Le parc Sugarloaf se positionne comme un site fort couru du vélo de montagne dans l'est du continent. Il a été tracé par les mêmes personnes qui ont aménagé les pistes à Whistler, en Colombie-Britannique. Si on préfère marcher, 27 km de sentiers pédestres sillonnent le territoire du parc. 

À une vingtaine de minutes, on savoure ensuite un repas succulent au restaurant Salmon Lodge de style camp de pêche à Flatlands, une des meilleures tables du Nouveau-Brunswick. Mémorable.

3. Tout sur les abeilles et le miel à Charlo

À la miellerie Charlo, dans la municipalité du même nom, à une trentaine de kilomètres de Campbellton, on part en expédition découverte habillé comme des astronautes avec la joviale animatrice Madiane. Elle nous explique tout sur le merveilleux monde des abeilles, les deux mains dans les ruches, en plus de nous faire déguster des vins de miel. Ça met du piquant à la visite!

4. Sentiers et nature à Bathurst

Il était une fois un médecin, Dr Samuel Daigle, qui trouvait que ses concitoyens n'étaient pas assez en forme. Amateur de vélo, il a procédé à une collecte de fonds auprès de ses collègues afin de faire aménager les pistes cyclables des Sentiers Verts Chaleur (du nom de la région Chaleur, bordant la baie des Chaleurs). Dr Daigle est également très impliqué dans l'avancement du sentier pédestre Nepisiguit Mi'gmaq dont une cinquantaine de kilomètres sont déjà tracés.

Par ailleurs, la Réserve naturelle de la pointe Daly, aux abords de la ville, abrite près de 6 km de sentiers pédestres et un marais salé où vit un petit papillon protégé car il est en voie d'extinction, du nom de satyre fauve. 

5. Beaux dodos à Bathurst

Nous avons logé une nuit au gîte L'Étoile du Havre, dans une grande maison très chaleureuse aux six chambres modernes, comprenant chacune une salle de bain. Les propriétaires Benoit Perron et Denis Hachey, artiste-peintre dont les toiles sont exposées au salon, accueillent les visiteurs comme des amis, avec un bon déjeuner et mille conseils sur les attraits de la région.

Une autre nuitée à Bathurst, cette fois à l'Auberge de la Vallée, nous a permis de relaxer à la piscine intérieure et dans le bain à remous. Belle construction en bois rond où loge un spa (non visité).

6. Histoire et alcool à Caraquet

Au cœur de la péninsule acadienne, après la visite de l'incontournable Village historique acadien aux interprètes costumés jouant à fond leur rôle dans des maisons authentiques - la plus vieille date de la fin du 18e siècle -, on tire à la courte paille pour choisir un chauffeur désigné et on file à la Distillerie Fils du Roy, à Petit-Paquetville.

Si on tombe sur Sébastien Roy, propriétaire de cette petite entreprise qui produit de la bière, du gin, de l'absinthe, de la vodka, du whisky et des liqueurs de fruits, on aura droit à véritable cours d'histoire... à partir des étiquettes des bouteilles qui évoquent des personnages ou événements historiques de l'Acadie. Aussi passionnant que la dégustation en fin de visite. 

7. Site touristique amérindien à Miramichi

À l'embouchure de la rivière Miramichi, réputée pour la pêche au saumon, le Parc historique de Metepenagiag fondé par les Autochtones de la réserve Metepenagiag à Red Bank comprend un centre d'exposition et un tumulus construit vers 1500 av. J.-C. (tombeau d'Amérindiens de la famille des Mi'gmaq, ou Micmacs). Le site comprend aussi des lieux d'hébergement (tipis, auberge et chalets).

En savoir plus: www.tourismenouveaubrunswick.ca

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos