Frédérique Sauvée
Agence QMI

Yukon et Alaska: sur la piste de l'or du Klondike

Sur la trace des chercheurs d'or au Klondike

Voir en plein écran

Frédérique Sauvée

Dernière mise à jour: 03-07-2015 | 10h55

La ruée vers l'or du Klondike est une partie de l'histoire du Canada pour le moins passionnante. En 1898, la fièvre de l'or s'est emparée de milliers d'hommes à travers l'Amérique. Leur unique but: mettre la main sur la meilleure concession d'or du Yukon et cela, avant les autres. Devenus malgré eux explorateurs, ils ont connu l'aventure de leur vie.

C'est ce que cherchent à revivre les voyageurs des temps modernes sur les traces de l'or du Yukon. 

C'est dans les eaux froides du Pacifique Nord que démarre notre périple. Après nous être envolés vers Juneau, capitale de l'Alaska, un ferry nous conduit maintenant à travers le plus long fjord d'Amérique du Nord, l'Inside Passage, jusqu'à Skagway.

Cette ville mythique est nichée au fond d'une anse aux eaux profondes où accostaient autrefois les chercheurs d'or avant de se lancer dans une aventure à pied puis en canot jusqu'aux ruisseaux aurifères tant convoités du Yukon.

Mouillés par la brume et les embruns de la mer, nous posons le pied dans cette petite ville aux allures de Far West du Nord. Encadrée de trottoirs de bois, la rue principale de Skagway a gardé son charme d'antan avec de vieilles façades en bois, des saloons aux portes battantes et des enseignes commerciales du début du siècle. Après avoir visité les très beaux bâtiments historiques de la ville, assisté à un spectacle de French Cancan et écouté les histoires des plus fameux truands qui sévissaient en ville à la fin des années 1890, direction le seul magasin de plein air de Skagway afin de s'équiper adéquatement pour la suite de l'aventure : la traversée des montagnes de la Chaîne Côtière par l'historique piste Chilkoot.

Un pied dans le passé

Quelle que soit sa provenance, Amérique, Europe ou Asie, et sa façon de voyager, à bord d'un bateau de croisière, en «road trip» ou avec un sac à dos, on est tous curieux de découvrir ce qui se cache derrière les montagnes de Skagway. La plupart des voyageurs les franchissent par le col White à bord du train de la White Pass & Yukon Trail tandis que les plus téméraires, dont notre groupe, choisissent l'autre voie d'accès, la Chilkoot Trail, qui s'emprunte uniquement à pied, et cela, sur 53 km.

Cette piste était autrefois la plus populaire, avant la création du chemin de fer, auprès des chercheurs d'or car la plus directe pour se rendre de l'autre côté de la frontière canadienne. En contrepartie, cette longue randonnée (réalisable en quatre à cinq jours aujourd'hui) demande de gravir le fameux col Chilkoot, une redoutable ascension où l'on est à la merci des caprices de la météo. Tels les argonautes (l'un des surnoms des chercheurs d'or), nous nous déplaçons en file indienne sur le sentier de roches qui grimpe à travers le brouillard. Ici, nous posons le pied sur un ancien câble de remorquage, là, on trouve une vieille pelle et une boîte de conserve rouillée. La Chilkoot Trail se révèle un formidable musée à ciel ouvert.

Difficile d'imaginer ceux qui sont passés 115 ans avant nous, transportant sur leur dos une tonne de matériel et de nourriture comme l'imposaient les agents de la Police Montée du Nord-Ouest à quiconque souhaitait franchir la frontière avec le Yukon.

Après quatre nuits de camping perdu au milieu des montagnes, six paires de chaussettes essorées et 23 tasses de thé chaud bien méritées, nous voilà arrivés au kilomètre 53.1 de la Chilkoot Trail qui se termine à l'embouchure du lac Bennett. C'était alors, au temps des chercheurs d'or, le moment de retrousser ses manches et de se construire un radeau afin de descendre les eaux du tumultueux fleuve Yukon.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos