Frédérique Sauvée
Agence QMI

Vélo de montagne au Yukon

Vélo de montagne au Yukon

Voir en plein écran

Frédérique Sauvée

WHITEHORSE - En 2013, le magazine américain de plein air Outside attribuait au territoire du Yukon le prestigieux titre de meilleure destination de vélo de montagne en Amérique du Nord.

Le journaliste du magazine a fait l'éloge du réseau de pistes qui s'étend de Whitehorse à Carcross. Notre curiosité nous a donc poussés à explorer ce «paradis» du deux-roues et à nous aventurer sur les sentiers du Grand Nord... avant le déclenchement d'une nouvelle ruée!

Un filon a été découvert sur les versants de la Montana Mountain. On ne parle pas ici de gisement d'or, mais d'une trouvaille bien plus précieuse pour les amateurs de vélo de montagne: un réseau de 64 km de sentiers alpins et forestiers qui serpentent sur l'une des plus belles montagnes du sud du Yukon.

Fin août, période à la laquelle nous sommes venus explorer le secteur, les arbustes et les mousses boréales, la seule végétation qui parvient à pousser au sommet des reliefs, se parent d'une magnifique teinte rouge écarlate. Le véhicule de la guide s'arrête en plein milieu du chemin de gravelle, juste avant d'atteindre la limite des arbres. Ni la propulsion de son moteur ni ses pneus tout terrain ne lui permettront d'aller plus loin.

Nous détachons nos montures à deux roues et les préparons pour cette belle sortie de fin d'été.

Un groupe d'amateurs de cross-country s'apprête à emprunter le sentier de Mountain Hero, une longue et pénible ascension de la Montana Mountain à travers les alpages, suivie d'une descente vertigineuse jusqu'au secteur de Carcross. Un 21 km de calibre mondial auquel de nombreux grands cyclistes viennent se mesurer chaque été.

De notre côté, nous nous élançons vers le réseau dense de sentiers au bas de la montagne. Le plan de route consiste à dévaler une série de courts sentiers étroits de niveau intermédiaire à travers une épaisse forêt d'épinettes et de bouleaux. Les deux premiers tronçons (Upper et Lower Telegraph) sont très techniques. Notre guide Isabelle nous rappelle la position de base à adopter: debout sur ses pédales, coudes et genoux fléchis vers l'extérieur et le regard porté loin devant sur le sentier. Les roches, les racines et les troncs forment des obstacles naturels impressionnants que l'on s'amuse à franchir.

On laisse derrière nous les sentiers rocailleux (Caribou, Beaver et Porcupine) pour nous enfoncer profondément dans des pistes envahies par les mousses et les fougères. Le délice final s'appelle Sam McGee's Road et consiste en un long sentier «single-track» (piste simple) à forte inclinaison que l'on dévale à toute allure au milieu des sous-bois. Une fois au pied de la montagne, l'adrénaline est à son plus haut niveau, même pour les personnes peu enclines à pratiquer des sports extrêmes.

D'autres routes à explorer

Mais le Yukon a bien d'autres joyaux à nous offrir. Par exemple la Grey Mountain, le Mount Mac ou encore le Miles Canyon. Des réseaux de sentiers développés et entretenus par les passionnés de la région, amateurs ou professionnels. «Cela fait sept ans que les équipes travaillent sur place dans le secteur de Carcross, cinq ans autour de Whitehorse, explique Sylvain Turcotte, fondateur de la compagnie yukonnaise Boréale Mountain Biking. Au total, plus de 800 km de sentiers sillonnent la région. C'est un terrain de jeu quasi illimité pour qui aime "rider" dans un milieu sauvage.»

À l'intersection de deux sentiers, notre guide crie haut et fort pour prévenir de son arrivée à toute allure. Il s'agit d'avertir les éventuels randonneurs à pied avec qui les cyclistes partagent les sentiers, mais surtout les ours, dont la population est importante dans les parages.

«Ils raffolent de ces sentiers tranquilles qui traversent les sous-bois et les clairières, prévient Isabelle. Il ne faudrait quand même pas les surprendre en plein festin de bleuets...»

Ici, au Miles Canyon, le paysage de plus basse altitude révèle de magnifiques points de vue sur le fleuve Yukon et ses eaux vert émeraude. Les sentiers polyvalents (randonneurs et cyclistes) serpentent dans les environs de Canyon City, le site d'une ancienne ville de tentes et de baraquements en bois du temps de la ruée vers l'or du Klondike. On passe à côté d'un amas de vieilles boîtes de conserve rouillées entassées là depuis les années 1890, avant d'atteindre le pont suspendu qui surplombe le canyon. C'est ici que passe un très beau parcours de vélo, le sentier du Yukon River, long et très exigeant en raison du dévers de certaines sections du sentier.

Lors d'une pause en bordure du Chadburn Lake, la guide parle des sorties estivales qui se déroulent lorsque le soleil brille encore à minuit: «Autour du solstice d'été, le 21 juin, on part à vélo en début de soirée pour rouler jusqu'à minuit ou une heure du matin. Pas besoin de lampe frontale, le soleil ne se couche jamais ici à Whitehorse, durant une bonne partie de l'été.» Un avantage plutôt unique qui fait de cette destination un rêve pour tous les amateurs de longues randonnées estivales sur deux roues.

Infos pratiques

- L'agence québécoise Voyages Gaïa propose ce séjour de vélo de montagne au Yukon pour environ 1255 $/personne (5 jours, 4 nuits comprenant repas gourmets, hébergement en yourte de luxe et encadrement/transport par une équipe de guides certifiés en vélo de montagne).
- Le séjour est proposé tout l'été, mais la fin juin est idéale pour profiter du solstice d'été et des sorties spéciales en soirée.
- Plus d'information sur ce séjour ici
- Plus d'information sur les sentiers de vélo au Yukon ici

Ce reportage a été rendu possible grâce à Voyages Gaïa et aux guides de Boréale Biking.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos