Frédérique Sauvée
Agence QMI

Voyage au pays des dinosaures... en Alberta

À la découverte des Badlands de l'Alberta

Voir en plein écran

Frédérique Sauvée

Le sol de l'Alberta est un véritable cimetière de dinosaures. Peu de gens le savent, mais il est encore possible de faire des découvertes de fossiles en randonnant dans certains parcs de la province. L'occasion d'en apprendre plus sur ces temps lointains où, à la place des prairies et de la région appelée Badlands, s'étendait une vaste mer chaude entourée d'immenses forêts tropicale...

«Attention madame, vous venez de marcher sur le tibia d'un albertosaurus», plaisante le guide du Dinosaur Provincial Park, qui souhaite faire prendre conscience aux visiteurs de la richesse paléontologique du sol qu'ils foulent de leurs souliers.

Si plus de 300 squelettes de dinosaures ont déjà été découverts sur le territoire du parc, les spécialistes estiment que beaucoup restent encore ensevelis. C'est pourquoi une grande partie du parc est exclusivement réservée au travail des chercheurs qui viennent du monde entier étudier de plus près ce paradis de la paléontologie. La plupart des trouvailles ont été faites au cours du 20e siècle, ce qui a valu au parc provincial d'être désigné site du patrimoine mondial par l'UNESCO en 1979.

L'originalité de ce trésor dépoussiéré, tient à la variété des fossiles qui proviennent de nombreuses espèces: plus de 40 espèces différentes. En comparaison, le même «cimetière», découvert en Utah, n'en comptait que 12.

Le guide conduit son groupe d'apprentis-paléontologues sur un sentier devant deux superbes squelettes restés à l'endroit même où ils ont été découverts. On apprend qu'il y a plus de 10 000 ans, la fonte des glaciers a creusé une vallée profonde dans la région des Badlands (au sud-est de l'Alberta) et a mis à nu les fossiles de dinosaures qui vivaient dans ces plaines au climat autrefois subtropical.

Difficile d'imaginer ces immenses créatures vivant au milieu d'une forêt de palmiers, de séquoias et de fougères géantes alors que le panorama de la région est aujourd'hui désertique, composé de vastes plaines arides et d'impressionnants pinacles rocheux balayés par les vents qui lui ont valu son surnom de «mauvaises terres» («Badlands»).

Chez le «lézard mangeur de chair d'Alberta »

Il est possible de randonner sur les sentiers du parc et même de camper au milieu de cet environnement fascinant. Interdit toutefois de creuser et de déterrer soi-même des fossiles! À moins que ce soit dans le cadre d'ateliers et de «fossil safaris» organisés par l'équipe du parc. Des forfaits d'une à trois journées permettent de prendre part à une vraie fouille en compagnie d'un guide spécialiste avec, à la clé, l'opportunité de déterrer des ossements encore jamais découverts auparavant.

Parmi les 300 spécimens retrouvés au Dinosaur Provincial Park, beaucoup ont été prêtés aux musées du monde entier ainsi qu'en grande partie au Royal Tyrrell Museum de Drumheller, à une heure de là. L'histoire de ce musée est étroitement liée à celle du paléontologue canadien à qui il doit son nom, Joseph Burr Tyrrell.

Le scientifique et son équipe ont voyagé dans les années 1880 en canot le long de la rivière Red Deer et sont tombés sur le crâne d'un dinosaure de plus 70 millions d'année. Cette toute première découverte dans la province fut nommée Albertosaurus sarcophagus,« le lézard mangeur de chair d'Alberta » dont on peut voir un beau spécimen dans l'époustouflante collection du musée.

La première partie de l'exposition présente des modèles de dinosaures de taille réelle dans leur habitat reconstitué tandis que les pièces suivantes transportent le visiteur à travers le temps, depuis l'ère du « last sea dragon », un impressionnant reptile marin vieux de 75 millions d'années jusqu'à l'ère des mammouths et des lions à dents de sabre, plus proche de nous d'un point vue paléontologique.

Mais l'intérêt de ce musée est bel et bien l'interaction qui est développée entre les visiteurs et les scientifiques au cours de visites spéciales. Parmi celles-ci, l'activité «Behind the scene» nous plonge dans les coulisses du travail de paléontologue. Depuis le moment où un fossile est découvert jusqu'à l'assemblage du squelette dans l'exposition du musée, on assiste aux étapes essentielles de la reconstitution d'un dinosaure. D'autres activités et randonnées sont proposées sur le site.

Une route panoramique

Pour ceux qui souhaiteraient explorer en voiture ou en véhicule récréatif la région si particulière des Badlands de l'Alberta, la vallée de Drumheller offre une belle route panoramique (170 km) qui relie plusieurs sites naturels sur la route du Royal Tyrrell Museum. Celle-ci emprunte deux boucles permettant de longer la belle rivière Red Deer avant d'atteindre des points de vue sur la vallée dont l'impressionnant Horseshoe Canyon. Depuis son belvédère, le regard porte sur ce formidable labyrinthe rocheux formé de falaises érodées et de ravines. Plus loin, une autre curiosité géologique fait la joie des photographes: les «hoodoos» ou cheminées de fée, des cônes de sédiments érodés à la verticale.

On pensera également à se rendre à Pipestone Creek, à l'extrémité nord de la région des Badlands, où le tout nouveau Currie Dinosaur Museum, dont l'ouverture est prévue à l'automne 2015, expose l'un des plus fascinants cimetières préhistoriques retrouvés en Alberta. On pourra y admirer le squelette d'un pachyrhinosaurus, un imposant dinosaure végétarien datant de 73 millions d'années.

Les enfants adoreront quant à eux visiter la Jurassic Forest sur la route menant à Edmonton. Ce parc d'animations recrée, grandeur nature, l'environnement imaginé par Steven Spielberg dans ses films avec des dinosaures mécaniques exposés dans une «réserve préhistorique» de 40 acres.

De quoi se prendre pour un vrai paléontologue le temps d'une journée et marcher sur les traces de ces géants du Jurassique.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos