Le Yukon: une beauté sauvage

Yukon

Mont St-Elias. © Shutterstock


Extraits du Guide de voyage Ulysse Canada

De hauts sommets entre lesquels avancent et reculent des glaciers s'élèvent tout au nord de la Colombie-Britannique. À l'intérieur des terres, le lac Tagish donne naissance à un fleuve qui semble prendre un malin plaisir à tourner le dos à la mer en s'enfonçant vers le nord avant de bifurquer vers l'ouest et l'Alaska. Grossi de l'eau de dizaines de tributaires, il se jette finalement dans le détroit de Béring après un parcours de près de 3 200 km. Les Amérindiens appellent ce fleuve «la grande rivière», soit Yukon dans leur langue.

Yukon, c'est aussi le nom qu'on a donné plus tard à un territoire canadien de plus de 480 000 km2, deux fois grand comme le Royaume-Uni. Le Yukon ressemble à un triangle rectangle qui a pour côtés ses frontières avec l'Alaska à l'ouest, avec les Territoires du Nord-Ouest à l'est et au nord, et avec la Colombie-Britannique au sud. La pointe la plus septentrionale de ce triangle donne sur la mer de Beaufort, dans l'océan Arctique.

Des montagnes à perte de vue

De nombreuses chaînes de montagnes caractérisent le territoire yukonais, à commencer par les monts St. Elias au sud-ouest. C'est dans ce massif, qui prolonge la chaîne Côtière, que se trouve le mont Logan. Son sommet atteint 5 959 m d'altitude, ce qui en fait le plus élevé du Canada. À l'est, les monts Mackenzie barrent le paysage. Entre les deux ensembles, le relief s'apaise quelque peu, particulièrement dans le sud du Yukon. Près de 60% du territoire est boisé, la densité de la forêt et la taille des arbres diminuant au fur et à mesure que l'on progresse vers le nord.

Activités de plein air

Il y a, au Yukon, abondance de forêts, de toundras, de montagnes, de glaciers, de lacs et de rivières. La nature y est à la fois généreuse et intacte. Il n'est donc pas étonnant que bon nombre de ceux qui vivent ou qui s'aventurent sur le territoire y soient attirés par le ski, le canot, le rafting, la raquette, l'escalade, la randonnée, l'équitation, la pêche, la chasse ou le vélo de montagne. S'aventurer dans la nature commande toutefois une certaine prudence et un grand respect des lieux et de leur propreté. Il importe tout particulièrement d'avoir avec soi suffisamment de vivres et de vêtements. On admet généralement que les promeneurs puissent posséder une arme à feu pour assurer leur protection. Par ailleurs, la chasse et la pêche sont des activités réglementées; on fera donc bien de s'assurer de la disponibilité des permis convoités avant le départ.

Chasse et pêche

La chasse et la pêche occupent une place à part dans la culture yukonaise. Le mouflon, l'ours, le caribou et l'orignal sont des trophées spéciaux pour le chasseur, tout comme peuvent l'être un saumon de bonne taille ou l'omble arctique pour le pêcheur. Il y a des dizaines de forfaits différents pour les goûts et les bourses de chacun, depuis la pourvoirie de grand luxe jusqu'au terrain de camping en bordure d'une rivière. En règle générale, les plus beaux sites de chasse et de pêche ne sont accessibles que par la voie des airs. La plupart des pourvoyeurs fourniront le transport et de précieux renseignements. Ils pourront aussi conseiller les chasseurs et pêcheurs sur la manière de pratiquer leur sport en toute légalité.

Renseignements touristiques

Tourism Yukon: www.tourismeyukon.ca

Au Yukon, il y a aussi des établissements appelés Visitor Information Centres (VIC), qui ont pour mission d'informer les touristes de passage. Ils sont ouverts de la mi-mai à la mi-septembre.


Vidéos

Photos