Claude Bédard
Canoë

Le pont de la rivière Kwai

Le pont de la rivière Kwai

Le pont de la rivière Kwai.Photos Claude Bédard / Canoe.ca

Claude Bédard

Loin des plages et du farniente du sud du pays, en route vers le Triangle d'or, un arrêt de quelques heures s'impose à Kanchanaburi, dans la plaine centrale. C'est dans cette ville que se trouve la réplique du fameux pont de la rivière Kwai. Hollywood en a tiré en 1977 un film célèbre dont les vieux cinéphiles se souviennent encore avec émotion.

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, près de 70 000 prisonniers de guerre alliés et 300 000 ouvriers asiatiques ont payé de leur vie, dans des conditions épouvantables, la construction de ce pont en bois sous les ordres de l'armée japonaise, ainsi que celle du «chemin de fer de la mort» long de 400 kilomètres et reliant la Birmanie à la Thaïlande. On dit que chaque traverse de chemin de fer aurait coûté une vie.

Aujourd'hui, une foule de visiteurs, surtout asiatiques, traverse à pied le nouveau pont en métal en mémoire de cette période tragique. Tout près, dans un impressionnant cimetière, reposent ces malheureux soldats, décédés dans la jeune vingtaine pour la majorité.

Plus de temples en Thaïlande que d'églises dans toute l'Italie

Le bouddhisme, pratiqué par plus de 90 % de la population, conserve une place de choix dans ce pays. Pilier de la nation - avec la royauté qu'il ne faut surtout pas critiquer sous peine d'emprisonnement -, sa doctrine ne saurait être remise en question. Même si elle surprend le visiteur occidental par son côté particulièrement misogyne, les moines propageant le bouddhisme sont respectés au plus haut niveau.

Les temples bouddhistes sont si nombreux qu'il faut restreindre ses visites sous peine d'un ras-le-bol aigu. Choisir les plus impressionnants et les plus chargés d'histoire s'impose donc.

À Bangkok, le temple du Bouddha d'émeraude et le temple du Bouddha couché, dont la statue de 45 mètres de long et de 15 mètres de haut est entièrement recouverte de feuilles d'or, sont des incontournables.

En route vers le nord du pays, l'ancienne capitale du Siam, Ayuttahaya est un aussi un excellent choix. Le Wat Phra Mongkhon Bophit abrite le plus grand bouddha de bronze de la Thaïlande. Une visite du «temple des singes» mérite aussi un arrêt. Mais attention aux centaines de singes «pickpockets» qui y vivent. Vos lunettes ou votre cellulaire peuvent disparaitre dans le temps de le dire!

Un peu plus loin, les saisissants vestiges du 12e siècle à Sukhothai se visitent très bien à vélo. L'endroit est fort impressionnant et vous y trouverez des boutiques de location de vélo disponibles en quantité, à défaut de qualité...

Tout près de Chiang Mai, une visite s'impose au temple de Doi Suthep, dont les origines remontent à 1383. Culminant à plus de 1670 mètres d'altitude, c'est l'un des plus grands et des plus beaux sanctuaires du pays avec ses jardins superbement fleuris toute l'année.

Après avoir circulé sur une route pentue et très sinueuse, on arrive au pied d'un petit village. De là, les plus en forme choisissent de gravir les 306 marches bordées par un serpent mythologique et menant au temple. Les autres prendront le funiculaire. Au sommet, un «chedi» doré protégeant les reliques du Bouddha attire des pèlerins du monde entier.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos