Ulysse

Sur la route des vins en Argentine

Argentine - Sur la route des vins en Argentine

Photo Fotolia

Extraits du guide Fabuleuse Argentine, par Jean-François Bouchard

Depuis quelques années l'Argentine est le principal producteur de vin d'Amérique du Sud.
Le vignoble argentin (230 000 ha), réparti entre 1 330 entreprises, produit 15 millions d'hectolitres chaque année et en exporte le tiers.


La variété des vins est de plus en plus grande et leur qualité, plus marquée. Les vins rouges continuent toujours de compter pour l'essentiel de la production, bien que la variété et la qualité des blancs et des mousseux ne cessent de croître.

L'Argentine recèle les vignobles les plus élevés du monde et les plus australs. Et en raison de l'altitude et du climat des régions vinicoles, les vins argentins sont réputés être les plus riches en antioxydants au monde.

Un peu d'histoire

La vigne arrive en Argentine avec les colonisateurs espagnols dès 1556, mais c'est alors surtout pour les besoins du culte catholique. Ce n'est qu'avec la venue des immigrants méditerranéens au XIXe siècle que la viniculture se développe vraiment. Au départ, la production est très dispersée; elle s'effectue partout où les conditions le permettent, mais graduellement la viticulture se concentre dans la région du Cuyo, où le climat est particulièrement propice. C'est surtout dans la province de Mendoza (et dans une moindre mesure dans les provinces voisines) que s'est démarqué ce secteur d'activité.

La production se limitait d'abord à des vins rouges plutôt robustes, des vins ordinaires fabriqués de manière artisanale, destinés à la seule consommation nationale, qui dépassait les 45 litres per capita à ce moment. Depuis une quarantaine d'années, le vignoble argentin connaît une transformation importante, par le regroupement des producteurs, l'expansion des superficies cultivées, l'introduction de nouveaux cépages et l'amélioration de la qualité.

La région de Mendoza: centre argentin de la viticulture

La province de Mendoza est encore de loin la principale région vinicole, avec 60% de la production nationale et plus de 80% des exportations. Son vignoble couvre 150 000 ha, réparti entre plus de 1 000 caves. Le malbec est l'emblème de sa production.

La province de Mendoza est la première région à avoir développé une production de vin de qualité en Argentine. Le vignoble est situé au pied de la cordillère des Andes, qui bloque les vents humides du Pacifique; il bénéficie donc d'un climat sec et très ensoleillé, avec une bonne amplitude thermique, à une altitude comprise entre 900 m et 1 500 m.

Le tourisme œnologique est maintenant devenu une activité régionale importante, avec un large éventail de volets spécifiques. Plus couramment, c'est la visite des vignobles qui attire le voyageur. Les visites, agrémentées de dégustations, se font individuellement ou en groupe, en voiture, par transport public urbain, ou même en vélo ou à motocyclette.

En outre, des établissements vinicoles (tels que Trapiche, Flichman, Senetiner, Zuccardi, Etchart) proposent d'authentiques dégustations formelles, doublées de dégustations gastronomiques. Un nombre croissant de vignobles offrent aussi des services de logement et de restauration, souvent de très haute qualité.

La Fiesta Nacional de la Vendimia (la fête nationale des vendanges) a lieu chaque année au début du mois de mars et célèbre la nouvelle récolte. Il s'agit du plus ancien des festivals argentins. Un ensemble d'activités, réparties sur plusieurs jours, souligne l'importance du vignoble mendocino en respect avec les traditions culturelles locales: une bénédiction des fruits de la terre, un défilé des reines de beauté locales dans une suite de chars allégoriques appelé Vía Blanca de las Reinas, un «Carrousel des Vendanges», la sélection d'une reine nationale des vendanges. La fête maintient la thématique du vin et des traditions régionales, sous le patronage de la Vierge locale, la Virgen de la Carrodilla.

Production viticole des autres provinces argentines

La province de San Juan s'est longtemps cantonnée dans la production de vin de table, mais elle a entamé une conversion vers la qualité. C'est la terre du syrah, et elle bénéficie d'une faible humidité, d'un fort ensoleillement, d'une bonne amplitude thermique et de sols argilo-sableux.

Dans la province de Salta, le vignoble de la vallée de Cafayate et des Valles Calchaquíes a pour particularité d'être le plus haut du monde, échelonné entre 1 700 m et 2 200 m, dans une zone essentiellement désertique. L'amplitude thermique quotidienne est de 25° en moyenne, et les précipitations sont faibles. Ce vignoble est dominé par le torrontés, un cépage particulier à l'Argentine.

Les provinces de La Rioja et de Catamarca ont des productions plus spécialisées, mettant en valeur le torrontés pour la production de mousseux.

En Patagonie, au-delà du 42º parallèle, se trouvent les vignobles les plus australs du monde. L'alternance de nuits très froides et de journées très ensoleillées permet de produire des vins uniques d'une grande intensité aromatique.

La campagne argentine produit également un vin domestique, le vino patero, fabriqué artisanalement, à l'ancienne : le raisin est écrasé avec les pieds (patas). C'est un vin plus sucré, épais et rustique.

Le vin rouge, en particulier le malbec, accompagne très bien l'asado, la grillade de viande, plat de base de la cuisine argentine. La grande stabilité des conditions climatiques des régions vinicoles procure aux vins argentins une grande régularité de qualité : il n'y a pas de mauvaises années, comme dans d'autres pays, mais il n'y a pas non plus d'années exceptionnelles. De la même manière, les terroirs n'y ont pas l'importance primordiale qu'on leur connaît sous d'autres cieux. Le cépage est donc un facteur plus important.

Fabuleuse Argentine


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos