RelaxNews

Charm el-Cheikh, haut lieu du tourisme égyptien

Égypte - Charm el-Cheikh, haut lieu du tourisme égyptien

Les nombreux complexes de Charm el_Cheikh avaient accueilli 2,5 millions de touristes en 2013.Photo AFP

La station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, où des milliers de touristes britanniques attendaient d'être rapatriés jeudi après le crash de l'avion russe, est un haut lieu du tourisme en Egypte, l'un des derniers qui restait encore très prisé.

À l'extrémité sud de la péninsule du Sinaï, cette ville moderne, enserrée entre les montagnes, arbore trois couleurs dominantes: le bleu de la mer, l'ocre des montagnes et le blanc des villas et de dizaines d'hôtels de luxe.

Surgie du néant il y a plus de 20 ans, Charm el-Cheikh est devenue un haut lieu de la plongée sous-marine dans le monde. Ses nombreux complexes touristiques qui s'étendent sur une quinzaine de kilomètres avaient accueilli en 2013 2,5 millions de touristes, qui y affluent dans des dizaines de charters quotidiens, en particulier d'Europe occidentale et de Russie.

Depuis la révolte populaire qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir en 2011 et les années de chaos qui ont suivi, les touristes occidentaux boudent obstinément les sites de l'Egypte pharaonique, et les stations balnéaires de la mer Rouge, Charm au premier chef, restaient les derniers lieux encore visités par de nombreux étrangers.

La station doit aussi sa notoriété aux nombreuses réunions internationales et aux sommets, en particulier sur la paix au Moyen-Orient, qui y sont organisés.

L'ancien président Hosni Moubarak avait transformé la luxueuse résidence qu'il y possédait en une sorte de «Camp David», où il accueillait ses hôtes. Il s'y était retiré en février 2011 après avoir été déposé, jusqu'à ce qu'il soit arrêté et transféré dans une prison au Caire.

Comme le reste du Sinaï, Charm el-Cheikh avait été rendue en 1982 à l'Egypte par Israël après les accords de paix de 1979. Elle s'est vu attribuer par l'Unesco en 2002 le titre de «Ville pour la paix», ainsi que quatre autres villes dans le monde.

Entre 2004 et 2006, une vague d'attentats avait visé Charm el-Cheikh et les autres stations balnéaires du Sinaï, comme Dahab et Taba. Le 23 juillet 2005, une série d'attentats avaient fait près de 70 morts à Charm.

Jusqu'à ces derniers jours, le tourisme avait résisté à Charm el-Cheikh à la montée en puissance du groupe Etat islamique dans le nord du Sinaï, où les jihadistes mènent des attaques quasi-quotidiennes contre l'armée et la police égyptiennes.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos