Une nuit en famille dans le Sahara

Tunisie - Une nuit en famille dans le Sahara

Photo: Pascale Roy / Agence QMI

Pascale Roy - Agence QMI

C'est une sensation unique d'immensité qui nous enveloppe à la sortie de Ksar Ghilane, en Tunisie. Le Sahara est là, en face de nous et sous nos pieds. Les dunes s'enchaînent à perte de vue.

Ksar Ghilane, c'est une oasis de verdure, la plus au sud de la Tunisie, en bordure du Grand Erg Oriental. C'est l'endroit tout indiqué pour vivre l'expérience d'une nuit dans le désert, particulièrement si on y va avec des enfants.

Connue pour sa source d'eau chaude naturelle à plus de 30 degrés où l'on peut s'y baigner à l'année, on y accède maintenant par une route goudronnée depuis Djerba, la principale station balnéaire du sud du pays.

Quelques familles y vivent de la culture des palmiers dattiers, de l'élevage d'animaux et de la présence des touristes. Les hommes de la famille, père et fils, sont pour certains des chameliers qui proposent leurs services à la découverte du désert.

Les ruines d'un fort romain, situées à proximité, constituent l'une des destinations des méharées, ces randonnées à dos de dromadaires. Fait intéressant : ce fort fait partie d'une liste de monuments que le gouvernement tunisien a proposés en 2012 pour une inscription à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

C'est un départ!

Partir à dos de dromadaires avec deux enfants de huit et cinq ans pour dormir en bivouac dans le désert, c'est excitant, mais ça prend un minimum de préparation. Sghaier, notre chauffeur et guide, est venu nous chercher le matin même à notre hôtel de Djerba. En chemin, nous avons visité quelques villages berbères, ce qui nous a permis de nous dégourdir les jambes à quelques reprises sur les quelque 200 km qui nous séparaient de Ksar Ghilane.

Une fois une place, nous bénéficions d'une heure pour nous prélasser dans la source naturelle d'eau chaude avant d'entreprendre notre randonnée. C'est avec plaisir que nos filles nous ont suivis dans ce qu'elles ont appelé un bain.

Vers 16h30, nous rencontrons enfin nos deux chameliers, Ali et Zied, accompagnés de leurs six dromadaires. Le départ de fin de journée permet d'éviter la chaleur et le soleil brûlant en ce mois de mai. L'agence qui a organisé notre aventure a tout prévu. Tentes, petits matelas, sacs de couchage, eau et nourriture sont déjà disposés sur nos montures.

Pour notre part, nous transportons nos effets personnels. «Apportez un rouleau de papier de toilette», nous avait indiqué Danielle, notre organisatrice. Suggestion utile. «Et portez des chaussures fermées!»

Nous avons compris l'importance de ce conseil au moment d'aider à installer le campement. De petites bestioles, on en croise souvent! Par chance, les scarabées, que les chameliers appellent les 4x4 du désert, sont plus nombreux et surtout inoffensifs comparés aux autres insectes.

Chaque membre de la famille a sa monture, sauf la benjamine qui a volontiers accepté de partager son dromadaire.

Les chameliers marchent à nos côtés et orientent notre méharée. En route, nous avons droit à des chansons berbères que Zied chante de bon cœur. Le soleil descend à l'horizon et donne une touche ocre aux dunes. Le spectacle est magnifique et les enfants adorent leur expérience.


Vidéos

Photos