Vivre comme les Masaïs

Kenya

Femmes masaïs habillées pour recevoir les visiteurs.  © Paul Simier


Paul Simier | Collaboration spéciale

Dernière mise à jour: 19-12-2011 | 14h54

J'aurais aimé, durant mon récent séjour au Kenya, aller visiter le Leganishu Camp, un campement situé dans le Masaï Mara qui offre des séjours définis comme équitables et solidaires, en immersion parmi la population masaï.

Il s'agit, à proximité de villages masaïs, d'un ensemble de six habitations de type traditionnel conçu pour accueillir au maximum une douzaine de personnes. Des adaptations modernes ont été réalisées pour accommoder les hôtes occidentaux. Ainsi, un système solaire procure de l'énergie électrique, tandis qu'un jardin filtrant permet de recycler les eaux usées et que des fosses septiques écologiques ont été creusées.

Aussi sur Canoe.ca:

Le concept de cette structure d'accueil est né de la rencontre d'un Breton, Vincent Doucet, lui-même engagé chez lui dans la défense de l'environnement et dans l'écotourisme, et d'un Masaï, Samuel Sekerot Ole Mpetti.

Tous deux sont tombés d'accord sur l'importance de proposer dans ce coin du Masaï Mara, non loin de la frontière du Kenya et de la Tanzanie, un tourisme différent, une rencontre vraie à l'opposé du «tourisme en quête d'exotisme, où le Masaï est transformé en vendeur de bimbeloterie, monnayant photos et danses folkloriques», selon les termes mêmes de Vincent Doucet.

Une agence française spécialisée dans le «voyage autrement» s'est impliquée dans la commercialisation de séjours au Leganishu Camp. Le forfait type, défini comme une immersion totale avec le peuple masaï, comprend l'hébergement au campement durant cinq nuits, des soirées d'échange avec la population, des balades à pied en compagnie de guides masaïs, un safari d'observation des animaux et aussi diverses rencontres.

Cette immersion dans la vie des Masaïs est conçue comme un séjour solidaire du développement local. En effet, la moitié du prix payé par le voyageur est reversé sur place à la communauté.

Le développement local s'articule autour de la conservation de la faune et de la flore, avec la création de la réserve naturelle Siana Conservation, mais également de la réhabilitation de maisons masaïs et de la plantation d'arbres. Un soutien est également apporté à la scolarisation du plus grand nombre possible d'enfants.

Les autres actions touchent à la gestion de l'accès à l'eau en amont et en aval d'une source captée dans la montagne, et, enfin, à la récupération des déchets sur le district. (Info: www.jeseraiunmaasai.fr )


Vidéos

Photos