Escale dans le désert de Lompoul

Sénégal

Le campement de Sénégal Lodges, dans le désert de Lompoul. © Courtoisie


Paul Simier - Collaboration spéciale

LOMPOUL, Sénégal - Entre Dakar et Saint-Louis, non loin de l’océan, se situe le seul carré de désert que possède le pays. En rupture totale avec les paysages sahéliens de cette contrée, les lieux se prêtent à une escale tout à fait dépaysante.

Les dunes de sable blond, certaines hautes d’une quarantaine de mètres, ressemblent à s’y méprendre à celles qu’abrite, là-bas très loin dans le nord, le grand désert saharien. Ici, on décrit ce désert sénégalais, minuscule avec ses 18 km2, comme une curiosité géologique.

Un désert miniature

Pour y parvenir, il faut à tout prix emprunter, à partir de la route menant à la mer, un véhicule tout terrain. La piste sablonneuse traverse des terrains accidentés plantés d’acacias. Bientôt apparaissent les dromadaires, propriété des campements établis dans la contrée. Modelées par les alizés, les dunes scintillent sous le soleil couchant. Alignées dans un creux ou dispersées à l’abri des eucalyptus, voici les tentes de type mauritanien du campement de Sénégal Lodges.

Installée sur pilotis, dotée d’un plancher vernis et de tapis, chaque tente, assez haute pour qu’on s’y tienne debout, peut héberger confortablement deux personnes. Protégée par une palissade, l’annexe accotée à la tente abrite la toilette, le lavabo et la douche. La grande tente, au centre du campement, fait fonction de bar, de restaurant et de salon. Les tables basses, les poufs, les banquettes et le mobilier sont de facture maghrébine. La base du comptoir du bar est faite de sel pétrifié.

Le menu, à base de légumes frais et de plats mijotés, est délicieux. Le vin gris marocain est servi bien frais. Le personnel, attentionné, est professionnel. À l’écart du monde, à quelques kilomètres seulement de la route bitumée, on vit là des moments de grâce, à la lueur des lampes tempête. Le charme de ce désert miniature incite les voyageurs à y faire escale durant leur périple côtier. Pour la majorité, cela se limite à une nuitée, soit le temps d’arriver en fin de journée pour repartir dès le lendemain dans la matinée.

À ceux qui souhaitent s’y attarder quelques jours, Lompoul se révèle sous deux visages fort attrayants. Terrien, le village est un important centre de production légumière. Dans tous les vallons, grâce à un bon réseau de puits, prospèrent les légumes de toutes sortes.

D’ailleurs, chaque vendredi, le village s’anime au rythme du marché qui attire à Lompoul des acheteurs venus d’un peu partout.

Port de pêche

Lompoul-sur-Mer est aussi un important port de pêche qui dispose d’installations modernes. Une flottille d’une centaine de pirogues sort jour après jour. Une intense animation règne sur la plage tant au départ qu’à l’arrivée des bateaux.

Dès que les pirogues se profilent au large, tout le village est rassemblé sur la plage. À peine la pirogue est-elle halée à l’abri des vagues que commence la répartition de la pêche. Les belles prises sont réservées aux mareyeurs qui les achemineront vers les meilleures tables de Dakar. Une partie de pêche sera salée puis séchée par les soins de groupes de femmes. Une autre partie aboutira dans les marmites familiales et sur les marchés locaux.

Parfois, des langoustes ou d’autres beaux crustacés se retrouvent dans les filets. Il se trouve alors quelqu’un pour venir les proposer en priorité au riche toubab (étranger ou blanc) que vous êtes, directement de la pirogue au consommateur.

***

Le Sénégal, le plat pays

Le relief du Sénégal est avant tout plat, toutefois le climat varie énormément d’une région à l’autre. Alors que dans le nord, les précipitations annuelles moyennes sont de 100 mm, dans le sud elles peuvent atteindre 1200 mm. Au sud de Dakar, se situe la Petite Côte, là où se trouvent les stations balnéaires. Puis, encore plus au sud, la région côtière se compose de terres basses envahies par de multiples bras de mer appelés bolongs. Sur la vase qui s’y dépose se développe une végétation de mangrove.

La moitié nord du pays se compose d’une zone de type sahélien, au relief très peu marqué, qui se caractérise par la steppe. Les acacias, espèce adaptée aux longues saisons sèches, parsèment ces étendues où pousse une végétation rase.

La principale ressource demeure l’élevage extensif, de vaches, d’ovins et de caprins, qui parcourent chaque jour de grandes distances. Toutefois, si on irrigue ces terres, on peut y implanter des cultures intensives. C’est le cas notamment à Richard-Toll, dans la vallée du fleuve Sénégal, où la Compagnie sucrière du Sénégal exploite quelque 10 000 ha de terres irriguées pour produire de la canne à sucre.

La région sud-est du pays, vers les frontières du Mali et de la Guinée, se caractérise par un relief de petites montagnes garnies de forêts. La région la plus distincte en matière de végétation et de climat est assurément la Casamance, située à l’extrême sud du pays, entre la Gambie (pays enclavé dans le Sénégal) et la Guinée-Bissau. Contrée de terres basses, la Casamance possède aussi de nombreux bolongs. Son climat tropical humide en fait une région luxuriante où poussent les grandes forêts, où prospère le riz et où abondent les fruits tropicaux. Selon la saison, chaque région du Sénégal réserve donc au voyageur un visage particulier.

J’aime particulièrement le mois de mai en Casamance quand les manguiers ploient sous leurs fruits. À Montréal, l’agence Unik Tour qui se spécialise dans les itinéraires de voyages personnalisés, propose diverses formules pour découvrir le Sénégal. Info: www.uniktour.com

Repères

- Le village de Lompoul se situe sur la côte du Sénégal, à peu près à mi-chemin entre Dakar et Saint-Louis.

- Lompoul abrite un désert miniature avec ses hautes dunes de sable, ses campements et ses dromadaires.

- La route pour s’y rendre est en excellent état.

- Le campement de Sénégal Lodges propose un hébergement sous de confortables tentes de type mauritanien, disposant chacune d’une douche et d’une toilette.

- Les repas sont servis sous une grande tente joliment meublée. Le personnel du campement est attentionné et professionnel. Info: www.saheldecouverte.com

- Pour loger à Saint-Louis, avant ou après le désert de Lompoul: l’hôtel La Résidence, un établissement de charme au coeur de la ville coloniale. Info: www.hoteldelaresidence.com

- Pour loger à Dakar, dans un quartier calme non loin de l’aéroport, le Lodge des Almadies, 3 étoiles. Info: www.lodgedesalmadies.com

- L’agence Sahel Découverte s’occupe aussi des réservations des croisières à bord du Bou El Mogdad sur le fleuve Sénégal. Info: www.compagniedufleuve.com

- Au départ de Montréal, Royal Air Maroc assure une liaison régulière avec Dakar via Casablanca. Le départ du vol vers Dakar ayant lieu en soirée, la RAM offre la chambre et la pension complète à l’hôtel situé près de l’aéroport. Info: www.royalairmaroc.com ou consulter un agent de voyages.


Vidéos

Photos