Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > Découvrir > Destinations
 
Les eaux claires de San Andrés
Texte et photos: Anne-Marie Parent- Collaboration spéciale

 
san andres - Les eaux claires de San Andrés
Cayo Aquario, près de San Andrès
L'archipel de San Andrés, plus près du Nicaragua que de la Colombie, est habité par des descendants d'esclaves et de Britanniques qui parlent anglais et espagnol. Pratique, pour les voyageurs qui sont plus à l'aise dans la langue de Shakespeare que celle de Cervantes!

On y va moins pour ses attraits historiques que pour sa nature. L'UNESCO l'a déclaré Réserve mondiale de la biosphère en 2000 pour le souci de préservation de sa faune marine, notamment sa barrière de corail des plus vivantes.

On en profite en faisant des excursions en mer et de la plongée sous-marine dans cette eau surnommée «la mer aux sept couleurs» en raison des nombreuses nuances de vert et de bleu. À faire rêver d'y retourner, quand on en regarde les photos souvenirs un soir d'hiver québécois!

Le guide Dairo Cuenta Casanova, directeur du centre de snorkeling et d'écotourisme Dairo, à San Andrés, nous fait passer une journée inoubliable en bateau avec des arrêts à des îles paradisiaques, où l'on fait de la plongée en apnée (de 9 h 30 à 15 h 30, environ 33 $).

Dairo a le sourire heureux et l'accent québécois à fleur de bouche, étant marié à la charmante Caroline Valois, associée de son mari, qui organise des excursions dans les îles, mais aussi des séjours avec cours d'espagnol, de danse et de plongée sous-marine, des forfaits de mariage, des excursions de plongée sous-marine de nuit, etc. www.vacancesasanandres.com www.dairo.ws , courriel : vcaroline@ vacancesasanandres.com

Les îles de Providencia (ou Providence) et de Santa Catalina se prêtent aussi à merveille à la plongée. De San Andrés, on s'y rend en petit avion à hélices de 19 places (environ 160 $ aller-retour). Nous avons visité mer et terre de ces lieux avec Jennifer Archbold, directrice d'ECOASTUR (l'association touristique et écologique de ces îles), également directrice de l'agence de voyages Body Contact. Très engagée dans son milieu, elle est la personne à contacter pour découvrir la région. Site : www.oldprovidence.com.co <> ; courriel : bodycontact2002@yahoo.com ou info@providencia.travel

L'excursion fait découvrir les rives de Providencia en bateau, en croisant notamment le rocher surnommé «Tête du capitaine Morgan» (un Britannique devenu pirate dans les Caraïbes au XVIIe siècle), puis en accostant au pied de l'ancien fort Warwick, dont les canons demeurent l'œil ouvert à jamais, mais la bouche vide, sur ce bout de mer que les Anglais tenaient tant à protéger.

On y monte à pied, puis on redescend de l'autre côté pour longer la baie sur le trottoir qui conduit à un quai traversant à l'île de Santa Catalina. Une agréable randonnée jusqu'à ce que le bateau nous récupère pour continuer la balade.

On débarque notamment à la plage Manzanillo, au plus qu'insolite restaurant-bar Roland, où les gens de la place viennent prendre un verre et danser du reggae, en intégrant des touristes de passage d'un accueil jovial et rythmé!

Le voyagiste Nolitours avec Air Transat commercialise six hôtels Decameron à San Andrés, où descendent environ 90 % des Québécois, affirme Milton López Cobos, directeur des ventes de l'hôtel GHL Sunrise où nous avons logé.

«Au large du Nicaragua, San Andrés est à l'abri des ouragans, et compte dix mois et demi d'été, dit-il. Les touristes y viennent surtout pour la qualité de la plongée sous-marine et aussi pour profiter des boutiques hors taxes, car c'est un port franc.» Sites : www.nolitours.com; www.ghlhoteles.com


 
Toutes les destinations
 


À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]