Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > Découvrir > Destinations
 
Paradis des extrêmes: à la découverte de Maui
Texte et photos: Guillaume Brodeur - Muvmedia

 
maui - Paradis des extrêmes: à la découverte de Maui
Le puissant shortbreak de Big Beach est parfait pour les amateurs de boogie board.
À la différence des snowbirds, les jeunes Québécois ont tendance à bouder les États-Unis pour leurs aventures hivernales. Pas assez exotique! C’est peut-être vrai pour la Floride, mais l’archipel d’Hawaï promet de séduire les plus sceptiques. Et plus particulièrement l’île de Maui, cette perle du Pacifique qui offre des conditions optimales aux sportifs dans un décor digne du jardin d’Éden.

Vagues géantes
Extrême! Le mot est galvaudé, mais il qualifie parfaitement Maui, le pays des Géants. La légende veut qu’un demi-dieu à la force herculéenne ait sorti l’île de l’océan avec son hameçon. Mais bon! L’activité volcanique semble une meilleure explication. Le mythe qui perdure s’appelle Jaws, cette vague gigantesque qui peut faire jusqu’à 20 mètres de hauteur en hiver. Pas étonnant que la bourgade de Paia soit devenue la capitale des pros du surf. On les croise partout dans cette petite ville sans prétention, animée par une culture underground et hippie.

Moins glamour, mais tout aussi spectaculaire, la planche à voile y attire aussi ses meilleurs adeptes. Les véliplanchistes y trouvent leur compte grâce à un puissant vent de côté qui permet de naviguer à tous les jours. La balade, c’est bien, mais les pirouettes, c’est mieux. À la plage d’Ho’okipa, les plus intrépides multiplient les sauts qu’on croirait impossibles à réaliser. Quoi de mieux que de s’étendre sur les falaises gazonnées pour admirer les voiles multicolores tourbillonner dans les vagues? Un passe-temps idéal pour s’imprégner de l’aloha, cette philosophie de vie plutôt zen qui règne sur l’île.

Microclimats
Les sportifs qui craignent les requins-tigres peuvent toujours se rabattre sur les nombreux autres attraits de Maui. En raison de l’influence du volcan Haleakala, qui trône à 3 055 mètres d’altitude, l’île jouit de plusieurs microclimats malgré sa taille modeste. Sur la sinueuse route de Hana – qui fait la joie des cyclistes – les palmiers cèdent leur place à une jungle touffue où les arbres fruitiers prolifèrent sans l’aide de l’humain. Papayes, mangues et avocats fraîchement cueillis ne sont pas de refus lors des excursions dans cette forêt tropicale plutôt accidentée.

La topographie et l’abondance de précipitations ont favorisé l’apparition de dizaines de chutes. La Blue Pool, plutôt secrète, et les touristiques cascades en paliers d’Oheo Gulch comptent parmi les plus jolies. On peut aussi visiter les ruines faites de roches volcaniques d’anciens temples autochtones de Maui, aux origines polynésiennes. Les heiaus servaient à honorer les Dieux, parfois au sacrifice de jeunes vierges…

Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose des premières civilisations qui ont peuplé l’île, si ce n’est plusieurs noms de lieux et un style de vie décontracté incarné par le surf.

Si on se dirige vers South Maui, le paysage se transforme radicalement: c’est le désert! Les hôtels poussent comme des champignons sur le littoral où il ne pleut jamais. En retrait de l’activité frénétique, on découvre Big Beach et Little Beach, les plages les plus intéressantes de l’endroit. La grosse pour son shortbreak idéal pour le boogie board et la petite pour l’ambiance «Woodstock». En continuant vers le sud, on traverse la plus récente coulée de lave qui a recouvert le territoire de façon chaotique. Après avoir observé (tôt le matin) les dauphins de la baie Perouse, une séance d’apnée s’impose. Des dizaines d’espèces de poissons multicolores tournoient sans cesse dans un aquarium naturel protégé des vagues. Avec un peu de chance, une tortue de mer ou une raie géante vous fera la grâce de sa nage élégante.

Petit budget?
Même si les activités énumérées ci-haut ne coûtent presque rien, l’aventurier aux maigres ressources ne survit pas longtemps ici. Le hic avec Maui, c’est que tout se transige en dollars américains. La solution travail/vacances s’impose d’elle-même chez ceux qui désirent y rester quelque temps. La prospérité de l’île a provoqué une véritable pénurie de main-d’œuvre dans les secteurs touristiques, surtout dans les domaines de la restauration et de la construction.

Mais dépêchez-vous. Il sera trop tard dans dix ans. Le développement effréné du tourisme risque de provoquer la disparition de l’aspect encore un peu sauvage et archaïque qui fait le charme de l’île. Les bouchons de circulation y ont déjà fait leur apparition. À vos planches, prêts, surfez!




 
Toutes les destinations
 


À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]