Bulletin Voyage
Abonnez-vous!
 





Vous êtes ici : canoe.ca > Voyages > Découvrir > Destinations
 
Au fil du Saint-Laurent en Ontario
Extraits du Guide de voyage Ulysse Ontario, par Pascale Couture

 
ontario - Au fil du Saint-Laurent en Ontario
L’est de l’Ontario, riche plaine entre le fleuve Saint-Laurent et le Bouclier canadien, a de tout temps été propice à l’établissement des populations. Les premiers Autochtones y sont venus pour profiter des terres fertiles et de l’eau douce en abondance; les colons français voulaient s’y installer, car ils jugeaient la région stratégique, le long de la fructueuse route des fourrures; plus tard, les loyalistes quittant les États-Unis, désormais indépendants, y trouvaient de vastes espaces favorables à la fondation de nouveaux villages.

Cette région hospitalière a depuis lors continué d’attirer les habitants, certains villages se transformant en de belles villes, d’autres, qui ont conservé leur cachet d’antan, sont devenus des sites de villégiature très fréquentés par les vacanciers.

ATTRAITS

Ivy Lea
Le pont d’Ivy Lea relie l’Ontario à l’État de New York au-dessus des Mille-Îles. Si vous l’empruntez, vous pouvez descendre dans l’île Hill. C’est là qu’a été construite la tour d’observation Skydeck , haute de 120 m, d’où vous aurez une vue exceptionnelle sur la multitude d’îles de la région.

Aussi sur Canoe.ca:
    Ontario

Les Mille-Îles
Des îles, des îles et encore des îles... Les Mille-Îles, qui sont en réalité au nombre de 1865, fournissent au visiteur l’occasion d’admirer des paysages d’une singulière beauté. Les Cataraquis, qui, avant l’arrivée des colonisateurs, habitaient cette région, les nommaient «le jardin du Grand Esprit».

En vous y promenant, vous en apercevrez de toutes les sortes, allant des grandes îles où ont été construites de riches demeures, comme c’est le cas de l’île Wellesley, aux îlots minuscules; il ne faut que deux arbres et 2,5 m2 de terrain pour désigner une île.

La croisière fort plaisante sur les eaux du fleuve Saint-Laurent vous permettra d’observer de plus près ce véritable dédale de petites îles dont certaines offrent un intérêt particulier. Outre un fascinant tableau naturel, vous pourrez voir et visiter certains de ces îlots dont l’île Gordon, qui constitue le plus petit parc national du Canada, ou l’île Heart, dans laquelle a été construit le château Boldt qui se trouve en territoire américain.

La visite est mémorable, car le château compte pas moins de 120 pièces. Sa construction remonte aux années 1900, alors que George Boldt, propriétaire du fameux hôtel new-yorkais Waldorf Astoria, décide de faire construire dans l’île Heart une maison pour sa bien-aimée.

Malheureusement, avant que les travaux ne s’achèvent, celle-ci décède. Boldt interrompt alors les travaux et ne remettra jamais les pieds dans l’île. Pendant plus de 70 ans, la propriété sera laissée à l’abandon, jusqu’à ce qu’elle soit rénovée et ouverte au public. Outre le château et les jardins de l’île, il est notamment possible de visiter l’Alster Tower et la gloriette. N’oubliez pas que cette dernière île fait partie du territoire américain et que les passagers européens doivent montrer leur passeport pour débarquer.

Plusieurs croisières dans les Mille-Îles sont organisées et partent de la marina de Gananoque ou de Kingston.

Brockville
Il reste de la belle époque de Brockville, celle des loyalistes, de splendides témoins architecturaux. En fait, depuis sa fondation, à la fin du XVIIIe siècle, jusqu’au début du XXe siècle, Brock¬ville, comme bien d’autres cités le long du fleuve Saint-Laurent, ont vécu dans l’opulence, de magnifiques demeures attestant ces riches années. Plusieurs belles réalisations architecturales témoignent encore du luxe d’antan.

La Fulford House pourrait aisément être qualifiée de joyau architectural de l’Est ontarien. Ce manoir de style édouardien a été construit au début du XXe siècle pour accueillir la famille de George Fulford.

Cet entrepreneur originaire de Brockville a fait fortune en commercialisant des pilules permettant soi-disant de tout guérir, mais dont les vertus thérapeutiques n’avaient jamais été prouvées. Les Pink Pills for Pale People, comme le disait la publicité de l’époque, se sont vendues à travers le monde. Un tel succès fit de Fulford l’un des Canadiens les plus riches de son époque, comme en témoigne la splendeur de son manoir. Aujourd’hui, on peut en visiter quelques-unes des 35 pièces.

Parc national des Îles-du-Saint-Laurent
Le parc national des Îles-du-Saint-Laurent est un regroupement de plusieurs attraits touristiques incluant des sites historiques comme l’Upper Canada Village, la réserve faunique d’oiseaux migrateurs et le Fort Henry, ainsi que le parc des Îles-du-Saint-Laurent lui-même, véritable jardin naturel composé de 23 îles et d’innombrables îlots qui s’étendent sur quelque 80 km, de Gananoque à Lancaster.

Ce chapelet d’îles est en fait la crête des montagnes qui ont jadis été submergées au moment du retrait des glaciers, alors que se formait le fleuve Saint-Laurent. Il y pousse une végétation bien singulière; en certains endroits s’y développe une flore septentrionale qui se retrouve généralement plus au nord, alors qu’en d’autres endroits de ces îles croissent des plantes dont l’habitat habituel est bien plus au sud. D’île en île, vous serez ainsi peut-être surpris de constater la présence d’une flore diversifiée créant des tableaux aussi exceptionnels que différents.

Ces îles sont pour la plupart aménagées pour accueillir les visiteurs. Certaines, comme c’est notamment le cas si vous suivez la promenade de Long Sault, sont accessibles en voiture, tandis que d’autres peuvent être atteintes en bateau.

Aires de pique-nique, plages et terrains de camping (Ivy Lea et Mallorytown) se retrouvent çà et là, permettant aux visiteurs, outre de contempler cet environnement naturel fascinant, de s’adonner à diverses activités de plein air. Si vous avez besoin de renseignements, le quartier général du parc se trouve à Mallorytown.

La route 2 et la promenade des Mille-Îles longent tour à tour le fleuve, dévoilant par moments des vues magnifiques sur le Saint-Laurent et ses îles. Des sentiers de randonnée ont été tracés dans certaines îles, promettant de plaisantes balades. Les personnes ne disposant que de peu de temps et ne voulant pas se rendre dans une des îles, peuvent emprunter le sentier Mainland Nature, qui part de Mallorytown (du quartier général) et qui les entraînera à la découverte de la nature des rives du Saint-Laurent. Enfin, ceux qui ont une âme de cycliste plutôt que de canoteur pourront profiter d’une fort belle piste cyclable qui a été aménagée le long de la promenade des Mille-Îles.



 
Toutes les destinations
 

À la une
    [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive] [an error occurred while processing this directive]