André Boily
Agence QMI

Refroidir l'électronique des serveurs par l'immersion

Refroidir

Une carte-mère plongée dans un bain liquide diélectrique

André Boily

Avec des partenaires, l'université de Sherbrooke a mis au point une nouvelle technologie à base de liquide non conducteur pour réduire les coûts d'énergie pour le refroidissement des centres informatiques.

«Si Internet était un pays, il serait le sixième plus grand consommateur d'énergie sur la planète. Le stockage et le traitement de données consomment une quantité phénoménale d'énergie et le refroidissement de ces équipements électroniques avancés représente environ 50% de cette énergie» annonce le communiqué publié aujourd'hui par l'Université de Sherbrooke.

Or, pour réduire la part de 50% de la consommation servant uniquement au refroidissement des équipements informatiques - une énergie gaspillée et non productive -, les ingénieurs de l'université et des partenaires au projet ont mis au point une technique de refroidissement liquide qui, comme on le sait, est nettement plus performant pour extraire et conduire les calories.

Ce programme appelé Advanced Cooling a été mis au point avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), PROMPT, l'Université de Sherbrooke, Systemex Énergies et Varitron Technologies.

Bain diélectrique

Le procédé de refroidissement est à la base assez simple. Il repose sur l'immersion des dispositifs électroniques dans un liquide diélectrique (c'est-à-dire non conducteur d'électricité). De cette façon, toute la chaleur produite par les dispositifs est refroidie avec une «efficacité redoutable». Du coup, il n'est plus nécessaire d'équiper les systèmes électroniques de systèmes de refroidissement qui consomment beaucoup d'énergie électrique.

«Des prototypes utilisant ce type de refroidissement seront développés et testés sur des équipements industriels au Centre de Collaboration MiQro Innovation afin de démontrer leur intégration efficiente dans les procédés d'encapsulation standards et d'accélérer un éventuel transfert technologique vers l'industrie».

Si cette percée en matière de refroidissement informatique voyait le jour, le potentiel industriel de cette technologie sera considérable étant donné l'énorme appétit des géants informatiques pour le traitement de données de masse.

Qui a dit que les liquides étaient incompatibles avec l'électricité ?



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos