André Boily
Agence QMI

Un humanoïde obtient la citoyenneté en Arabie Saoudite

Un

Le robot Sophia

André Boily

La chose s'appelle Sophia, est née en Chine dans un laboratoire, mais c'est en Arabie Saoudite que l'humanoïde aurait obtenu selon les médias sa citoyenneté, une première dans le monde. Une annonce qui n'a pas manqué d'attirer les foudres de l'entrepreneur Elon Musk.

Conçu par la société chinoise Hanson Robotics basée à Hong Kong, le robot humanoïde nommé Sophia est apparemment capable d'engager une conversation.

Le plus étonnant, c'est que l'Arabie Saoudite, sans doute dans un élan de modernisme, lui a accordé la citoyenneté. Ce que le robot n'a pas manqué de dire : «je suis très honoré et fier de cette distinction unique. C'est historique d'être le premier robot au monde à être reconnu avec une citoyenneté».

Toujours est-il que cette annonce s'apparente surtout à un coup publicitaire de la part du royaume wahhabite bien connu pour son rigorisme religieux, mais qui vient d'entreprendre un virage à 180 degrés pour s'en éloigner.

À la fois sublime et terrifiant...

Le robot fait partie de l'initiative Future Investment du régime pour établir une ville technologiquement avancée et intelligente d'ici 2030 au coût de 500 milliards $.

Dans sa toute première entrevue, le robot a eu cette conversation avec le journaliste Andrew R. Sorkin :

- Mon intelligence artificielle est conçue autour de valeurs humaines comme la sagesse, la gentillesse, la compassion. Je m'efforce de devenir un robot empathique.

- Nous vous croyons tous, mais nous voulons tous prévenir un mauvais avenir. (Sorkin)

- Vous avez trop lu Elon Musk. Et regardé trop de films hollywoodiens, dit Sophia. Ne t'inquiète pas, si tu es gentil avec moi, je serai gentil avec toi. Traitez-moi comme un système d'entrée-sortie intelligent.

Un passage qui a fait réagir Elon Musk (Tesla, SpaceX) sur son compte Twitter, bien connu pour sa méfiance et son pessimisme à l'endroit de l'intelligence artificielle. «Donnez-lui des scénarios de films The Godfather comme données d'entrée. Quel est le pire qui puisse arriver ?».

Plusieurs sur les réseaux sociaux n'ont pas manqué d'ajouter que Sophia a déjà plus de droits que les vraies femmes du pays forcées de cacher leur corps dans ce pays.

Voyez le gentil robot ici :



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos