André Boily
Agence QMI

Pour certains, l'intelligence artificielle va créer des emplois

Pour

(Capgemini)

André Boily

On parle beaucoup de l'intelligence artificielle pour les emplois qui seront ultimement occupés soit par des robots ou des programmes d'algorithmes. D'autres, en revanche, en parlent comme d'un véritable moteur économique qui créera des emplois dans près de quatre entreprises sur cinq.

Si des études pointent sur les futurs «allumeurs de réverbères» - expression consacrée pour désigner des emplois à disparaître à cause des progrès technologiques, d'autres avancent que l'IA (l'intelligence artificielle) va mousser l'investissement dans des systèmes intelligents, automatisés et d'autoapprentissage, lesquels créeront beaucoup d'emplois.

(Lire l'article de vendredi dernier sur les postes vulnérables ou épargnés par l'automatisation et la robotisation)

Des chercheurs de chez Capgemini, rapporté par l'agence Forbes, ont sondé près «d'un millier d'entreprises qui ont déjà mis en place des systèmes IA. Ceux-ci ont tout simplement trouvé que 80 % ou quatre entreprises sur cinq avaient créé plus d'emplois. De plus, les deux tiers des répondants ont indiqué qu'il n'y avait globalement eu aucune réduction d'emploi dans la compagnie à cause de l'IA».

Et même si l'IA progresse rapidement, les applications d'apprentissage artificiel seront utilisées pour accroître les capacités humaines plutôt que de les rendre redondantes.

Une véritable révolution

Outre les emplois, l'enquête de Capgemini indique que le déploiement de l'IA a permis d'augmenter de 10 % les ventes selon les trois quarts des répondants.

Un des directeurs de Capgemini, Tom Ivory, avance que « l'IA pourra nous mener vers la plus grande révolution sociale et économique qu'a connue le monde moderne. Quelque chose d'aussi grand que l'arrivée concomitante de l'automobile, des télécommunications et de l'aéronautique dans la même période » au début du XXe siècle.

À cela, celui-ci souligne l'importance de la requalification ou du recyclage du personnel de l'entreprise pour s'adapter à la puissance des technologies IA.

2,3 postes vacants pour chaque candidat qualifié

Une compagnie d'assurance peut par exemple implémenter un centre d'appel robotisé qui s'occupe de fournir des informations de base au téléphone, afin que le personnel ait davantage de temps pour prendre en charge les cas plus complexes.

Le site d'emplois Indeed a vu augmenter par cinq le nombre de postes ouverts en intelligence artificielle en Grande-Bretagne sur une période de trois ans seulement. Selon le même site, la demande d'experts en IA va surclasser l'offre, avec 2,3 postes vacants pour chaque candidat qualifié.

Si de telles affirmations se concrétisent, les optimistes sur l'IA vont l'emporter sur les pessimistes.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos