André Boily
Agence QMI

Facebook, ses robots d'intelligence artificielle créent un langage incompréhensible

Facebook,

Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de Facebook

André Boily

Étrangement, les robots d'intelligence artificielle développés par Facebook ont été manuellement fermés parce qu'ils avaient cessé d'utiliser l'anglais comme langue de communication pour en adopter une autre totalement incompréhensible.

Voilà un fait qui va alimenter les détracteurs de l'IA (l'intelligence artificielle). Pour gérer de nombreuses tâches de protection et surveillance, Facebook a développé de puissants robots d'algorithmes d'IA qui utilisaient l'anglais comme langue de communication.

Or, en juin, on apprend que Facebook a dû les fermer parce qu'ils (les robots d'IA) avaient délaissé l'anglais pour créer un langage propre à eux et totalement incompréhensible pour ses auteurs.

Ce déraillement des règles par les robots s'est produit au FAIR, le Laboratoire de recherche IA de Facebook, où les algorithmes IA incluent des habiletés en conversation et d'apprentissage.

Les chercheurs du FAIR ont découvert que les «bots» comme on les appelle en anglais étaient de très «habiles et rusés négociateurs». Découverts, ceux-ci ont contraint les systèmes d'IA à se parler uniquement en anglais.

Exemple de risque de l'IA ?

Récemment, le PDG Elon Musk avait jugé «limitées» les connaissances du patron de Facebook, Mark Zuckerberg, en matière d'intelligence artificielle. Voilà un fait qui va lui donner raison, lui qui entrevoit l'IA comme l'un des «plus grands risques pour la civilisation», selon ses récents messages sur son compte Twitter.

D'autres voient déjà une forme de prise de contrôle par des «bots IA» de nos systèmes informatiques qui nous mènerait graduellement vers des scénarios les plus sombres.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos