Gentside Découverte

Les secrets de l'atmosphère d'une «super Terre» enfin percés

Les

Représentation de l'exoplanète 55 Cancri e. Capture d'écran Gentside

Pour la première fois, l'atmosphère d'une super-Terre a pu être analysée et dévoiler sa composition. La prouesse a été rendue possible grâce à des observations menées à l'aide du télescope spatial Hubble. L'exoplanète en question se trouve à 40 années-lumière de la Terre et se nomme 55 Cancri e.

D'après les chercheurs, elle est 8 fois plus massive que la Terre, c'est d'ailleurs ce qui lui vaut d'être classée parmi les «super Terres». Ce nom désigne des planètes bien plus grandes que la nôtre et qui ne sont pas principalement composées de gaz. 55 Cancri e a déjà été étudiée à plusieurs reprises par le passé mais elle n'avait pas encore dévoilé tous ses secrets.

Une équipe internationale de chercheurs a ainsi tenté d'en savoir plus en analysant les données recueillies par Hubble. Alors que la planète 55 Cancri e passait devant son étoile, le télescope a en effet capté de la lumière reflétée par son atmosphère. «C'est un résultat très excitant parce que c'est la première fois qu'on est capable de trouver des traces spectrales qui montrent les gaz présents dans l'atmosphère de la super Terre», précise Angelo Tsiaras, membre de l'équipe.

Une planète aux caractéristiques étonnantes

L'observation de cette planète révèle des caractéristiques particulières. Étant très proche de son étoile, l'exoplanète peut atteindre près de 2000°C de température de surface. Un record parmi les super-Terre connues. Mais cette proximité l'amène également à faire la révolution complète de son astre en seulement 18 heures, au lieu d'une année pour la Terre.

Grâce aux données collectées, l'équipe est arrivée à la conclusion que l'atmosphère de l'exoplanète est essentiellement constituée d'hydrogène et d'hélium. Ces gaz sont des éléments communs dans les jeunes systèmes stellaires, mais généralement, ils tendent à diminuer avec le temps. Ainsi, seules les géantes gazeuses présentent une composition similaire d'ordinaire.

«On ne s'attendait pas à ce que 55 Cancri e retiennent autant les gaz de son atmosphère primordiale», a commenté pour Discovery News, Ingo Waldmann, membre de l'équipe. Néanmoins, les scientifiques ignorent aujourd'hui comment expliquer une telle particularité. Outre l'hydrogène et l'hélium, une signature importante de cyanure d'hydrogène a également été détectée.

Cette observation est caractéristique d'atmosphère riche en carbone. «Une telle quantité de cyanure d'hydrogène indiquerait un rapport très élevé entre le carbone et l'oxygène», a précisé Olivia Venot, également membre de l'équipe. Cancri 55 e pourrait ainsi être un monde plutôt «exotique» où il ne vaut mieux pas s'attarder, le cyanure d'hydrogène étant hautement toxique pour l'homme.

Des informations précieuses pour l'étude d'autres mondes

Cette découverte livre des informations précieuses pour les scientifiques. Elle va également permettre d'analyser l'atmosphère d'autres exoplanètes aux climats plus agréables et ainsi de voir si la vie y est possible.

«Ce résultat donne un premier aperçu de l'intérieur de l'atmosphère d'une «super Terre». Nous avons maintenant des indices de ce à quoi la planète pourrait ressembler, comment elle se serait formée et comment elle aurait évolué. Ça a une grande importance pour 55 Cancri e et pour les autres «super Terre», a conclu le professeur Giovanna Tinetti, aussi membre de l'équipe.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos